Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 16:12

*retour en adolescence*

 

Comment vais-je débuter ce billet ?

En vous parlant, peut-être, de l’auteur, du héros et de notre première rencontre.

 

J’ai connu Nestor Burma vers la fin des années 60. (Ceux qui pensent 1800 vont au piquet.) Des plus jeunes doivent aussi connaitre son patronyme. Notre détective privé fut, en effet, le héros de plusieurs téléfilms, joués par Guy Marchand, dans les années 90. (du même siècle que précédemment).

 

Léo Malet a créé son personnage pendant la dernière grande guerre pour remplacer, chez les éditeurs, les romans policiers anglais qu'ils  ne recevaient plus.

 

De 1943 à 1981 il en écrira 37*, dont la majorité se passe à Paris et 15 d’entre eux, intitulé "les Nouveaux Mystères de Paris", portent d’ailleurs, accolé à leur titre, le numéro de l’arrondissement où se passe l’action.

* soit un par an

 

"120 rue de la gare" fut le premier de la série. Édité en 1943, pendant l’occupation allemande, son intérêt tient autant dans les situations et les problèmes de cette époque que dans l'enquête elle-même.

 

Nestor Burma est prisonnier militaire en Allemagne et son travail consiste à remplir les fiches des nouveaux arrivants. L’un d’entre eux se présente complètement amnésique, gravement blessé et les pieds martyrisés. Burma tente de l’aider en se faisant muter à l’infirmerie.

 

Juste avant de mourir, l’amnésique semble retrouver, en partie, la mémoire et les derniers mots qu’il prononce sont « Dites à Héléne, 120 rue de la Gare. »

 

Libéré du Stalag*, nanti des empreintes digitales et d’une photo de l’amnésique, Burma arrive en gare de Lyon . Il y remarque une très belle** jeune femme dont le visage ne lui ai pas inconnu et hèle Bob, un de ses anciens collaborateurs qui vient de pénétrer dans l'édifice. Celui-ci, en essayant de le rejoindre, est abattu de plusieurs balles alors qu’il criait "120 rue de la gare".

La jeune femme tient un revolver et semble pétrifiée.

*Camps des prisonniers de guerre en Allemagne.

** Une constante chez Burma et Malet.

 

Cette enquête débute donc à Lyon où aidé par le commissaire Bernier, le journaliste Marc Covet, et une agence de détective privé du coin, Burma va essayer de retrouver la jeune femme, qui ressemble à une actrice connue, et éviter, lors d’un attentat, de plonger dans le Rhône. L'enquête se termine à Paris où il retrouve le commissaire Faroux, assez bienveillant envers notre détective privé.

 

Qui était l’amnésique dont la tenue militaire semblait incongrue ? Pour quelles raisons a-t-il été torturé ? Qui est la jeune fille au revolver ?

L’ex-secrétaire de l’agence Fiat Lux, Hélène Chatelain, qui connaissait bien Bob, est-elle mêlée à cette affaire ? Un des anciens "apaches"*, que Burma avait fait arrêté, est-il impliqué ?

* Bandit, malfaiteur parisien à une certaine époque. ''Les apaches des fortifs".

 

En tout cas, ce ne peux pas être le voleur de perles, surnommé Tour Eiffel, puisque son cadavre a été retrouvé, avant la guerre, en Angleterre.

Seulement...

Les empreintes sont bien celles de Tour Eiffel et le visage de la photo pourrait être celui du malfrat, transformé par une opération esthétique.

 

Durant cette lecture, j'étais retourné dans mon adolescence et je recommencerai ne serait-ce que pour retrouver cette sensation.

 

"120 rue de la gare''  de Léo Malet, Poche, Lecture électronique, 1943, Policier

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

 

Le bémol du Papou : Le final est un peu gros mais la situation politique le justifie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Papou - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

Karine:) 07/09/2013 23:34

Ah, c'est le truc des arrondissements, ça! Je ne pensais pas qu'o pouvait le trouver ici...

Le Papou 08/09/2013 10:17

Ils sont dans ma liseuse.
Le Papou

Yv 18/08/2013 09:36

Je ne sais plus trop comment j'ai découvert Nestor Burma (peut-être avec Guy Marchand ?), je n'ai pas lu ses enquêtes, sauf en BD par Tardi notamment. De Léo Malet, j'ai lu les enquêtes de Johnny Metal qui précèdent Nestor il me semble, je dois toujours avoir le gros volume de l'intégrale au fond de ma bibliothèque

Le Papou 19/08/2013 14:58

Malet c'est un peu de "privé" noir à l'américaine et de "titi" parisien" pour un natif du coin de la même époque, c'est une ballade dans sa jeunesse.
Le Papou

Alex-Mot-à-Mots 15/08/2013 18:34

Un petit coup de nostalgie ?

Le Papou 15/08/2013 20:18

Non pas vraiment mais tu m'as manqué.
Bon retour
Le Papou