Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 10:55

Comme souvent, Nestor Burma, notre détective privé, est raide comme un passe-lacet*. Il se rend chez un fourgue** pour le trouver le buffet*** percé d’un joli coupe-papier. Il ramasse un coup sur la cafetière**** qui le propulse dans un sommeil profond et un réveil douloureux.

*sans argent   **receleur   *** poitrine   ****tête

Encore dans le coltard*, il entraperçoit une paire de bottines en peau de serpent.

*dans les vapes (vapeurs), ensuqué

 

Léo Malet nous entraîne cette fois dans le 3ème arrondissement, le quartier du Marais, un des plus vieux et un des plus chargés d’Histoire.

De la rue des Francs-Bourgeois, à la Tour Barbette, de la rue Rambuteau à la rue des Archives via la fontaine des Haudriettes, de la rue des Gravilliers à la rue des Vertus…

L’enquête que mène Nestor Burma sert surtout à nous faire visiter ce quartier, sa faune, ses petits ateliers, ses fonderies de bimbeloteries, ses fabriques de cotillons...

 

Et puis au détour d’une rue, le quinquet* aiguisé de notre détective va détecter les mêmes bottillons en serpent et une petite culotte arachnéenne noire  bordée de dentelle titillera sa libido. Il fait la connaissance d’Odette, une jolie blondinette, puis de sa daronne** Ernestine Jacquier et profite de la broquille*** en se retrouvant chargé de retracer son dab****, disparu un an plus tôt en croupe d’une écuyère de cirque.

*L’œil    **mère   ***sauter sur l’occasion   ****mari

 

Ajouter des mauvais garçons comme Latuit dit Chochotte, ambidextre* comme on disait au siècle dernier, un étudiant chercheur de trésor, un ouvrier fondeur devenu fondu** sans oublier le commissaire Faroux, jamais très loin de Nestor, et vous irez de surprise en surprise jusqu’à la solution finale que distille Léo Malet sans punir tous les coupables car un grippe-sous*** estourbi**** qui accepte en gage le nounours d’un moutard***** ne mérite pas d'être vengé. (Tant pis ! Certaines vont encore dire que je spoile.)

*bisexuel   **fou   *** usurier, prêteur sur gages   ****assassiné   *****enfant

 

Petit aparté sur le Marais

Le quartier du Marais à Paris (est formé d’une partie des 3ème et 4ème arrondissements.

Ancienne zone de marécages, il était occupé depuis le XIIème siècle par des religieux et devient dans les années 1600 le lieu de résidence de la noblesse qui y fera construire de nombreux hôtels particuliers. Au 18ème siècle, c’est une population d’artisans et d’ouvriers qui s’y installe avec leurs ateliers.

On y trouve la maison tenue pour la plus ancienne de Paris, celle de Nicolas Flamel, rue de Montmorency et la plus vieille place de Paris, la place des Vosges, ancienne place Royale, bien connue because Victor Hugo.

De vieux noms de rues fleurant bons le moyen-âge, même s'ils ne datent pas d'aussi loin ; les rues Portefoin, des Écouffes, Brisemiche, du Roi-doré, Vieille-du-temple, du Pont-aux-choux, et une dizaine de passages piétonnier tel celui du Pont-aux-biches ou du Vertbois* sillonnent ce quartier.

*L’origine des noms de rues réserve parfois des surprises et d’autres fois des désillusions. Ainsi la rue des vertus devrait plutôt son nom à Notre-Dame-des-Vertus qu'aux jeunes péripatéticiennes qui la fréquentaient à certaines époques.

 

Fièvre au Marais  de Léo Malet, Flauve Noir, 131 pages, Policier

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

 

Le bémol du Papou : Je suis moi-même le bémol avec tous ces * et autres ** et ça va juqu'au ***** mais je me suis amusé à retrouver dans ma mémoire une petite partie de ce language de ma jeunesse, perdu au cours de mes nombreux déménagements. Et encore, je n'ai pas tout mis ainsi le sommeil par exemple, peut se traduire par : roupillon, roupillade, pionce, ronflette, et j'en oublie certainement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Papou - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

yueyin 25/09/2013 22:33

Ah les nouveaux mystères de Paris et le patois si pittoresque de Nestor :-)

Le Papou 26/09/2013 07:23

Un patois...un patois !!! C'est une langue...verte, pas un patois.
Le Papou

Alex-Mot-à-Mots 23/09/2013 15:09

Bravo pour cet article, à la manière de.

Le Papou 23/09/2013 17:45

Merci :-)
Le Papou