Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 16:56

L'îsle aux Coudres est un galet de 30 km2 posé sur le fleuve Saint Laurent, à 3 km de la rive nord, entre Baie-Saint-Paul et Saint-Joseph-de-la-rive.

 

En partant de Sacré Cœur, nous repassons par Tadoussac, pour prendre le traversier qui relie les deux rives de la rivière Saguenay. Il n'y a jamais eu de pont pour la traverser, à cause de sa profondeur alliée à la trop grande distance qui sépare les deux rives.*

*Tadoussac d'un côté et Baie-Sainte-Catherine de l'autre

 

Il faut dire aussi que la population de la côte, au-delà de Tadoussac, n'était pas très importante. Ce pont, objet de plusieurs études depuis un demi-siècle, est un peu l'équivalent de l'Arlésienne. On en parle régulièrement mais on ne le voit jamais. La dernière étude date de 2004 et aurait été faite par le concepteur du Viaduc de Millau.

 

Nous n'avions pas vu de baleines depuis notre chalet. Nous avons la chance, à notre arrivée à Baie Sainte Catherine, d'admirer plusieurs bélugas, ces jolis cétacés dont la blancheur tranche sur l'eau agitée du fleuve,  assombrie par les nuages, 

 

Jusqu'à Saint-Joseph-de-la-rive où nous devons prendre un autre bateau pour notre destination finale, nous traversons le comté de Charlevoix, une des plus belles régions du Québec.

Baie-Saint-Paul

 

Nous voici arrivés, encore, dans un endroit que nous avions visité il y a plus de trente années. À cette époque, peu de magasins existaient et les habitants vendaient leur production textile hivernale depuis leurs maisons où d'énormes* métiers à tisser trônaient dans une de leurs pièces.

*Énormes dans ma mémoire, ou alors ...les pièces étaient petites.

 

L'Hôtel de La Roche Pleureuse, qui nous avait accueillis alors, a vieilli, mais possède encore de beaux restes, surtout par sa situation au bord de l'anse qui s'étend le long de ''La pointe du bout d'en bas'' et par sa magnifique piscine. 

 

 

 

 

Moulins à eau et à vent

 

Peu de sites à visiter, si on excepte les deux moulins, l'un à l'eau et l'autre à vent, qui fabriquent encore de belles farines de blé et de sarrasin* et un  petit musée qui rappelle, à travers un film tourné dans les années 60, la vie rude et ''la parlure'' des iliens au début du 20ème siècle.

*Pour les touristes

 

 

 

 

 

 

J'en profite pour acheter ''L'histoire de l'Îsle aux Coudres'' par l'abbé Mailloux* dont j'espère bien vous reparler un jour.

*On ne se refait pas

 

Nous avons la chance de pouvoir souper sur la terrasse qui domine le fleuve en dépit de nuages menaçants et terminons  par une soirée dansante au milieu d'un car d'Américains âgés et bruyants.

 

Demain : Toute bonne chose a une fin (La conclusion)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cryssilda 22/07/2013 15:32

Ca donne envie d'y aller !

Cryssilda 22/07/2013 15:52

J'aimerais bien revenir au Québec un jour mais il va falloir que j'attende un peu ;)

Le Papou 22/07/2013 15:34

Faut toujours satisfaire ses envies :-)
Le Papou