Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 03:01

Ma résolution Christienne no 17

J’ai presque failli. Presque Heureusement* ! En dépit des déménagements, des voyages et des emménagements je n’ai pas raté notre rendez-vous d’

Un Lady Agatha par mois.

*Mais, ce fut juste.

 

George Alfred Saint-Vincent Marsh, baron Edgware a été assassiné d’un coup de couteau.

Sa femme, une actrice, qui a été vue chez lui à l'heure du crime, avait mentionné qu'elle voulait s'en débarrasser.

Seulement, de nombreux témoins certifient qu’à l’heure de l’assassinat elle participait à un souper et qu’elle ne s'était pas absentée.

 

Poirot est mêlé à cette affaire avant même le meurtre, l’actrice lui ayant demandé d’intercéder auprès du baron pour obtenir son divorce. Hors, la victime, contrairement aux dires de sa cliente, avait affirmé à notre détective qu’il avait donné son accord, par écrit, plusieurs semaines auparavant.

 

Alors qui s’est fait passer pour la baronne ? Carlotta Adams, une jeune actrice douée pour les imitations ? Seulement Miss Adams est retrouvée morte après avoir absorbé une trop grande dose de véronal.

Qui, outre son épouse, avait intérêt à la mort du Baron ? Le jeune Marsh, son cousin, qu’il avait chassé mais qui hérite du titre. Sa fille Géraldine qui le haïssait, sa secrétaire qui l’aimait, son majordome qui a disparu.

 

Deux petits indices, trouvés dans le sac de Miss Adams, vont aider Poirot à trouver la solution ; une petite boite d’orfèvrerie en métal, contenant le véronal, avec un D comme monogramme et la mention souvenirs de Paris, ainsi qu’une paire de lunettes qui ne semble appartenir à personne.

Une lettre de Miss Adams, envoyée à sa sœur en Amérique et qui semble accuser un des suspects, s’avèrera importante lorsque notre détective en aura trouvé les anormalités.

 

Un jeune acteur qui avait participé au repas, alibi de Lady Edgware, essaie, en vain, de contacter Poirot car il vient de se souvenir d’un incident. Il est poignardé de la même manière que le Baron Edgware avant d’avoir pu lui en fait part.

 

Un très bon Agatha Christie pour une raison que je ne vous donnerai pas, de peur d’être accusé de ‘’spoilage’’.

 

Le couteau sur la nuque d'Agatha Christie, Librairie des Champs Élysées, 1939, 149 pages, Policier

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

 

Le bémol du Papou : Ce bémol ne concerne pas Lady Agatha mais l'éditeur.

* Quel drôle de titre surprenant et incompréhensible. Un couteau SUR la nuque n'a jamais tué personne, DANS la nuque, par contre...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Papou - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

yueyin 07/06/2013 22:43

ouais drôle de traduction pour Lord Edgware die :-D Je ne l'ai jamais comprise...

Le Papou 08/06/2013 16:50

Ce n'est pas la première traduction de titre incompréhensible et malheureusement pas la dernière. :-)