Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 17:26

Le petit canard qui ne voulait pas devenir cygne

Moïra, jeune femme de 28 ans, se rend presque tous les jours à l'hôpital pour visiter sa soeur, dans le coma depuis plusieurs  années, et lui raconter sa vie.

 

 

Cette soeur bien plus jeune, elle en fut jalouse dès avant sa naissance alors qu'elle quittait ses parents pour le pensionnat et l'ignora jusqu'à l'accident.

 

Moïra était une solitaire, aimant la mer, les rivages côtiers et toute la faune et la flore de son enfance.

Intelligente, renfermée, limite autiste, n'aimant pas son apparence, son corps trop maigre, ses membres trop longs, ses mains et ses pieds trop grands, elle se réfugie dans les études, fréquente plus la bibliothèque que ses camarades et accepte de revenir dans sa famille seulement aux grandes vacances pour nager dans la mer froide jusqu'à un rocher escarpé  qu'elle réussit à escalader.

 

Huit années vont passer dans ce collége avec ses petits et ses grands évènements, les visites inattendues de sa tante, soeur jumelle de sa mère et actrice de théâtre, la mort accidentelle d'une professeure qu'elle appréciait, les escapades la nuit, la première rencontre avec celui qu'elle épousera.

 

Malheureusement, le malheur est inscrit dans nos gènes. Il n'est pas causé par les circonstances de la vie mais par l'envie et la jalousie et les remords ne nous absolvent pas.

 

Ce  magnifique roman m'a émerveillé souvent, déboussolé parfois, passant de la narratrice au récit neutre pour raconter les mêmes évènements.

 

Il m'arrive de rencontrer des auteurs dont je jalouse les qualités d'écriture. Susan Fletcher en fait partie et "Avis de tempête" est la confirmation d' "un bûcher sous la neige"* qui fut, en 2011, un de mes coups de coeur.

Evidemment,  cette jalousie me rend malheureux, mais qui puis-je ? C'est  dans mes gènes.

*Je remonte dans le temps, il me reste "La fille de l'irlandais".

 

Les avis de Lili, Solenn, et Kathel.

 

PS: Je suis indigné* qu'un éditeur laisse passer des fautes d'impression qui rendent le texte presque illisible à certains endroits.

* Indignez-vous !

 

Avis de tempête  de Susan Fletcher, J'ai Lu, 407 pages, Roman

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

 

Le bémol du Papou : Ne pas croire ceux qui vous aime, c'est péché.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Papou - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 14/10/2013 12:54

Un bémol un rien pessimiste....

Le Papou 14/10/2013 22:17

Tu dois le lire si ce n'est d'jà fait.
Le Papou

yueyin 14/10/2013 10:24

les deux autres Susan sont aussi merveilleux, je conseille :-) les reflet d'argent (le dernier) et la fille de l'Irlandais (peut être un peu moins abouti c'était son premier mais très bon tout de même :-))

Le Papou 14/10/2013 22:16

La fille de l'Irlandais d'abord.
Le Papou