Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 19:57

Je suis de plus en plus surpris de la noirceur diffusée par les auteurs de polars nordiques sur l'état de leurs pays, pourtant perçus de l’extérieur comme calmes, tranquilles et même un peu fades*.

*J’allais écrire froids ce qui aurait été un pléonasme

 

Jussi Adler-Olsen n’échappe pas à cette tendance. Depuis « Délivrance », son premier roman, il dépeint les problèmes de la société danoise.

La haine raciale, la xénophobie et l’eugénisme forment la trame de celui-là.  

 

1987, Lors d’une soirée bénéfice, Nete, une femme richement mariée est verbalement agressée par un médecin, Curt Wad, qui la traite de putain, donnant des renseignements qui ne laissent aucun doute sur son passé.

En essayant de se justifier auprès de son mari, elle provoque un accident de voiture qui le tue et la blesse gravement.

2010, Carl Mock, notre héros policier plus ou moins au rencart, attire un  tas de problèmes comme le vinaigre attire les mouches.

Son assistant Assan dissimule une vie secrète et un passé sulfureux, sa secrétaire, Rose, semble atteinte du syndrome des personnalités multiples, son ex-femme veut se remarier et l’obliger à vendre sa maison où il a recueilli le fils de celle-ci - avec lequel il n’a aucun lien de parenté - un ami de ce dernier, homosexuel et paresseux, et son ancien équipier devenu quadraplégique, sa nouvelle chérie lui présente ses enfants qui l’ignorent comme un étron au milieu de leur chemin, un ancien policier démissionnaire, dont la sœur, maquerelle vient d’être vitriolée, le fait chanter en utilisant de nouveaux éléments remettant en cause son témoignage sur l’agression qui causa la mort d’un policier et la paralysie de son partenaire. Ajoutez à tout ça que son cousin raconte à qui veut l’entendre qu’il a tué son père, avec l’aide de Carl, et qu’une épidémie de gastro-entérite frappe tout le corps policier, épidémie dont il sera aussi victime.

 

À sa place, je me serai couché en boule ou je serai parti au soleil.

Mais, si Carl est parfois indolent dans son travail et faible dans ses relations humaines, il fait preuve de ténacité et de courage.

 

Nous nous promenons entre 1987 avec la préparation et l'exécution de la vengeance de Nete Hermansen qui a décidé d'empoisonner tous les  responsables de ses malheurs depuis son enfance et, 2010 année où le département V s’intéresse à la disparition de plusieurs personnes vingt trois ans plus tôt.

 

L’eugénisme et le racisme sont le fil conducteur de cette histoire. La folie de certains hommes qui n’hésitent pas à faire avorter et à stériliser celles qu’ils considèrent comme impures.

Dans les années 80, ils ont formé une société secrète mais en 2010 leur mouvement, devenu un parti politique, a pris une telle ampleur qu’ils sont sur le point de faire élire des députés. Les chefs du mouvement, dont Curt Wad, sont prêt à tout, même au meurtre, pour que leurs actions passées restent secrètes.

 

Nous savons que Nete a commencé sa vengeance mais comment se fait-il qu’en 2010 elle vive une vieillesse tranquille et que Curt Wad soit toujours vivant ?

C'est la grande question que je me suis posée.

* Et quje le lecteur se posera.

 

Curt et Assad devront risquer leur vie pour résoudre cette pénible affaire.

 

Dossier 64 de Jussi Adler-Olsen, Albin Michel, 2014, 507 pages, Policier

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

 

Le bémol du Papou : Depuis le début je trouve notre héros un peu mou. Genre « je ne veux pas le savoir » ou « j’attends que ça passe ». Pourtant il fait preuve d’intuition et de courage quand c’est nécessaire.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Papou - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

Yv 28/02/2014 14:33

Oui, il est mou et paresseux Carl, mais dès qu'il a commencé à flairer une "bonne" histoire, il ne lâche plus. J'aime bien cette série, notamment pour son trio et les contextes sociaux, économiques ou politiques voire historiques

Le Papou 28/02/2014 15:11

D'accord avec toi mais ne trouves-tu pas que les contextes sont noircis un peu beaucoup.
Le Papou

yueyin 26/02/2014 19:12

peut être un peu noir pour moi quoiqu'il en soit monsieur papou, je te rappelle qu'on n'attrape justement PAS les mouches avec du vinaigre :-D

Le Papou 27/02/2014 19:00

Ah ! C'est l'inverse alors ! Mais et la Drosophila melanogaster dite mouche du vinaigre ? :-D
Le Papou

Alex-Mot-à-Mots 24/02/2014 12:52

Il m'attend dans ma PAL....

Le Papou 24/02/2014 13:54

Et moi je vais attendre ton billet.
Le Papou

Gwenaelle 24/02/2014 09:22

J'ai lu les trois premiers tomes. Les personnages sont attachants et je pense lire la suite. Je suis d'accord sur le côté un peu "mou" de Mork qui a tendance à "subir"...

Le Papou 24/02/2014 13:54

Je suis de moins en moins intéressé par les problèmes des Danois par contre j'aimerais savoir qui était Assan alors je vais continuer en espérant qu'un jour...
Le Papou