Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 16:41

Quand je ne sais pas quoi écrire, il m'arrive d'écrire n'importe quoi !

 

Je venais de finir mon billet sur ce roman.

Pas convaincu de sa pertinence, je me suis dit qu'un titre devrait l'améliorer.

C'est le seul qui me soit venu !

Alors, j'ai tout recommencé.

 

Pour  participer au concours "Québec en septembre" j’avais mis de côté un certain nombre de titres.

Pourquoi choisir celui-là six mois plus tard ? Connaissant Karine, je pouvais attendre septembre prochain.

Mais, je voulais  une lecture rapide* et les 123 pages me paraissaient, en toute logique, entrer dans cette catégorie et puis, j’avais adoré « La petite fille qui aimait trop les allumettes».

*Ce fut raté !

 

Si j’ai écrit un jour que pour me rendre heureux il me fallait une belle histoire et une belle écriture, « L’acquittement » est une exception* qui … infirme cette règle.

*Je n'en connais pas d'autres... pour le moment.

 

Quel style ! Quel conteur ! Je me suis régalé.

Pourtant l'histoire ne présentait, pour moi, aucun intérêt.

 

L’époque et le lieu ne sont pas définis. Des soldats occupent une station de chemin de fer, leur lieutenant faisant fonction de chef de gare, et il m’a semblé reconnaitre les paysages des Laurentides. Mais, finalement, montagnes, forêts et hivers enneigés ne sont pas des caractéristiques originales au Québec.

 

Écrasé par une tristesse infinie, entêté malgré les obstacles, balloté comme un flocon en plein blizzard, un homme essaie de se rendre en plein hiver dans un  village pour retrouver une famille où il fut, vingt ans plus tôt, précepteur musical.

 

Lorsque j’ai refermé le livre, je n’avais toujours pas compris pourquoi cet homme avait affronté toutes ces difficultàs pour simplement présenter des excuses dont les raisons m'ont échappées.

 

Et, à la lecture de la dernière phrase du roman - cette fin qui n'en est pas une - je suis resté perturbé comme si je m'éveillais d'un rêve troublant*. Pas un cauchemar, mais un songe qui vous gêne comme un bout de sparadrad qui vous colle au doigt.

* je me suis posé plus de questions après la lecture que pendant.

 

Une belle lecture qui ne laisse pas insensible et dont vous ne sortirez pas indemne.

 

Les billets de Karine,  de Yue Yin, et de Lilas.

 

PS : En relisant ce billet, je viens, seulement, de comprendre le titre*.

*Perturbé pas à peu près, j'étais.

PPS: En complément à ma confusion, une couverture énigmatique et malheureusement ... bien laide

 

L'acquittement de Gaétan Soucy, Boréal, 1998, 123 pages, Roman

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

 

Le bémol du Papou :   Mais que diable est-il allé faire dans cette

galère ? (Molière- Les fourberies de Scapin)

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Papou - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

Karine:) 09/03/2014 19:57

Il est particulier hein... on est happé mais on n'est pas certain de comprendre!

Le Papou 09/03/2014 21:12

Je suis d'accord et c'est fatigant.
Le Papou

yueyin 26/02/2014 19:14

VOilà comme quoi on peut aimer un livre sans le comprendre :-D ça m'a fait le même effet :-)

Le Papou 27/02/2014 18:55

Luke, je suis ton père :-) heu...Lau, je suis etc...
Le Papou

Alex-Mot-à-Mots 21/02/2014 13:30

Un auteur qu'il faut que je découvre, tout de même.

Le Papou 21/02/2014 15:15

Je pense que oui. Ne serait-ce que pour te faire ton propre avis.
Le Papou