Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 16:05

Cette lecture commune a été choisie par le club pour une prochaine réunion.

 

Historienne, journaliste et romancière, Micheline Lachance fait revivre l’histoire d’une des plus illustres familles québécoises du XIXème siècle en se basant sur les mémoires d’Amédée Papineau fils ainé de Louis-Joseph, l’un des chefs de la rébellion des Patriotes (1837).

Dans sa préface l’auteure nous prévient : « Certains diront que sous certains aspects, l’ouvrage ressemble à un roman, tant la vie des Papineau nous tient en haleine. Une sorte de roman-vérité, puisqu’il s’appuie sur des sources historiques sûres, sans rien céder à l’imaginaire. »

 

Il ne peut y avoir de l'imagination dans une biographie sinon certains sentiments recréés dans une situation particulière ?

En dépit du style fluide et élégant de Micheline Lachance, ce n’est donc pas un roman.

Mais est-ce un livre d’historienne ?

Il est basé en grande partie sur les mémoires subjectives d’une personne qui ne fut pas un simple spectateur des évènements mais un élément participatif et même déclencheur de certains. Cela aboutit à une  œuvre partisane, sans concession il est vrai, mais partisane quand même.

 

Ce gros livre demeure cependant un excellent documentaire sur la vie politique, sociale et historique du Québec dans la deuxième partie du XIXème siècle.

N’ayant pas fréquenté les écoles québécoises, j’y ai trouvé de quoi approfondir certaines connaissances, élaguer certaines faussetés et comprendre, du moins en partie, les évènements et les réformes survenus plus d’une centaine d’années plus tard. Je regrette pourtant de ne pas y avoir trouver l’opinion de la partie adverse.

Sa diabolisation n’apporte rien.

 

J’ai trouvé beaucoup moins intéressant les états d’âme personnels et amoureux d’Amédée, beaucoup plus entreprenant dans ses écrits que dans ses action, en politique comme en amour.

 

Si je devais faire un seul reproche à l’auteure c’est de ne pas avoir tenté d'expliquer* la castration psychologiques qu'a du vivre  ce fils d'un héros national qui n’a jamais osé chausser les bottes politiques de son père et de son grand-père. Une vie sans ambition d'un fils  tentant à la fin de sa vie de ressembler à son géniteur dans ses actes les moins honorables.  Pourtant, ses idées, si l’on en juge par ses écrits de 1882 sur la nouvelle constitution canadienne de 1867, étaient sensées, profondes et même visionnaires, jugez-en :

« Il (Amédée) affirme alors qu’elle (la constitution) laisse présager une lutte incessante entre Ottawa, déterminé à centraliser le pouvoir, et les provinces désireuses de conserver leur autonomie. »

*Ce n'était pas le dessein de l'auteure mais cela aurait pu être intéressant.

 

J’ajouterai que presque 200 ans plus tard, les magouilles, les trahisons et l’incapacité des politiciens à gouverner ceux qui les élisent sont inchangés.

 

La saga des Papineau  de Micheline Lachance, Québec Amérique, 2013, Biographie

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

 

Le bémol du Papou : L'auteure utilise à plusieurs reprises le nom Papineau sans prénom, pour le père ou pour le fils, dérangeant !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Papou - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

yueyin 17/05/2014 08:20

Ah tiens ça m'interesse :-)

Le Papou 17/05/2014 14:32

On te le met de côté.
Le Papou

Alex-Mot-à-Mots 12/05/2014 14:33

Triste constat que tu fais en fin de billet.

Le Papou 12/05/2014 16:17

Qu'en penses-tu ?
Le Papou