Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 21:45

Chaque année, Armand Gamache, inspecteur chef  de la Sureté du Québec  offre à sa femme un séjour  au manoir de Bellechasse, une tranquille et confortable auberge au bord du lac Massawippi.

 

Cette année, les plus belles chambres étant réservées par la famille Finney, ils se retrouvent, non sans un  certain plaisir, dans la plus petite chambre, qui fut le témoin privilégié de leurs premiers ébats amoureux.

 

Ceux* qui pensent que Louise Penny fait passer dans ses romans un sentiment anti-québécois devrait lire la description physique et morale de cette famille anglo.

Une famille complète de zoufs intégraux, où la chaleur des sentiments familiaux est proche du zéro absolu, convaincue  de leur supériorité, piquante dans leurs réflexions,  offensante dans leurs attitudes, un condensé de salopards dont une certaine éducation maquille la cuistrerie.

*J'en connais !

 

Elle se compose de la mère, Irène, une orgueilleuse marâtre, remariée à Bert, un conjoint falot et bigle, l'infatué Thomas qui se glorifie de sa qualité d'ainé, sa femme Sandra, jalouse de tout et de tout le monde, Julia Martin qui vit à Vancouver et dont le mari est en prison pour escroquerie,  la cadette Marianna dont le fils de 10 ans, Bean, est  peut-être une fille.

Enfin, les lecteurs des enquêtes de l’inspecteur Gamache connaissent bien le deuxième fils qui n’est autre que Peter Morrow, qui vit à Three Pines avec son épouse Clara.

 

Les quatre enfants sont, en fait, ceux du premier mari d’Irène,  Charles Morrow, dont la statue vient d’être érigée devant le Manoir, une immense statue en bois pétrifié, posée sur un bloc de marbre blanc, impossible à bouger et pourtant, une nuit de tempête, elle s’écroule sur Julia.

Or, le soir précédent, dans une dispute familiale, elle avait déclaré qu’elle connaissait le secret de leur père.

 

Est-ce le mobile de cet assassinat ?

Comment une famille peut-elle arrivée à ce condensé de haine et d'orgueil ?

Elle n'hésite pas à provoquer notre inspecteur, lui rappelant la soi-disant lâcheté de son père Honoré pendant la dernière guerre. 

Ce prénom gênant que son fils souhaite donner à son futur garçon en dépit de l'opposition d'Armand.

 

Louis Penny réussit avec talent  à brosser un tableau psychologique très sombre dans un cadre idyllique et offre aux lecteurs un héros qui pourrait être le fils adoptif du commissaire Maigret*.

*Sans la pipe mais avec le Cognac.

Je crois cependant que la bonté fait partie des qualités de l'auteure qui réussit à adoucir l'appréciation négative ressentie sur la famille Morrow-Finney.

 

Le billet d'Alex et celui de Dame Yue Yin.

PS : Je savais pourquoi mais je n'ai jamais trouvé par qui et comment !

 

Défense de tuer  de Louise Penny, Actes Sud, 2013, 320 pages, Policier

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

 

Le bémol du Papou  : Un immense regret  de ne pouvoir prendre le thé au village de Three Pines ou passer un week-end au manoir de Bellechasse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Papou - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

claire jeanne 27/08/2014 09:34

J'adore Louise Penny, ses livres sont à la fois distrayants et très intéressants ! De la très bonne littérature policière, pas trop horrible !

Le Papou 27/08/2014 16:25

Elle fait partie de mes auteurs "doudou"
Le Papou

Suzanne 22/08/2014 21:37

Une autre réussite de dame Penny et les autres aventures de Gamache , suivant celle-ci, sont à découvrir égalent.

Le Papou 22/08/2014 23:13

Elles sont prévues comme des petits chocolats à déguster mais sans se presser.
Le Papou

Karine:) 22/08/2014 15:16

Bon bon, bon... va falloir que je me décide à lire Louise Penny pour Québec en septembre hein!

Le Papou 22/08/2014 15:51

Procrastinatrice ou procrastinateuse ?
Le Papou

Alex-Mot-à-Mots 15/08/2014 10:33

Il est vrai que le mode opératoire est plutôt introuvable !

Le Papou 15/08/2014 19:34

Et vicieux en démon :-)
Le Papou