Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 19:04

Après la présentation du Périgord et plus particulièrement de la Dordogne, on me pose régulièrement cette question : que fait-on pour passer le temps dans cet endroit un peu perdu au milieu de nulle part.

En général, si vous demandez à quelqu’un de la campagne où il habite, il vous donnera le nom de son village puis le nom de la grande ville la plus proche.

Comme nous sommes au centre du triangle formé par Bordeaux à 100 km au sud, Angoulême à 80 km au nord, et Périgueux 80 km à l’est, qu’il n’existe  ni autoroutes ni grandes nationales qui traversent ce triangle, nous sommes donc au milieu de nulle part.

Dans cette région, on n’y passe pas, on y vient ou on l’évite.

Et qu’y fait-on ?

Vous avez plusieurs activités, dépendant de la saison, de la température et de vos capacités.

Si vous possédez des bois, ce qui est rarement le cas des gens de passage ou autres vacanciers, vous pouvez aller à la chasse aux champignons.

Un truc, trouvez le nom de quelqu’un qui possède des bois, allez aux champignons et si on vous demande quelque chose, dîtes que c’est d’accord avec le propriétaire, ça marche toujours mais évitez si possible le-dit proprio.

Pour cette activité, il faut être assez rapide, non que les champignons se sauvent, mais si vous arrivez sur les lieux un peu tard, ils auront disparus.

On peut conclure que le champignon se lève de bonne heure et se recouche rapidement.

Il faut se lever aux aurores ce qui les rend plus difficiles à voir dans la pénombre du sous-bois.

 Si vous apercevez une personne qui marche à reculons, ne vous posez plus de questions, il cherche des champignons et particulièrement des cèpes.

Car le cèpe est le roi des champignons en Périgord, devant les girolles, les trompettes de la mort ou autres morilles ou lactaires.

Quand vous êtes chanceux et que vous ne revenez pas bredouille, alors l’omelette aux cèpes ou la poêlée de cèpes aux cagouilles (escargots) et aux noix vous récompensera.

Je vous parlerai un jour de la chasse aux cagouilles, beaucoup plus sportive, mais moins agréable car elle se déroule sous la pluie.

 

Autre activité qui démarre à l’aube, la pêche.

Pour aller à la pêche, ne pas oublier le plus important, le casse-croûte, pain de campagne, graillons et une bouteille de piquette à Paulus, que vous dégusterez vers les 9 heures que la pêche soit bonne ou non. C’est même meilleur quand on est bredouille. On se console comme on peut.

Dans ma jeunesse, je n’ai fait que peu d’activités avec mon géniteur, manque d’intérêt commun pour les activités de l’autre. LA PÊCHE fut toujours notre seul vrai lien père-fils. Moi, qui avait du mal à me lever le matin, les jours de pêche, à 5 heures, le léger sifflement paternel me réveillait immédiatement.

Dans cette seule activité commune, je me suis rendu compte que nous ne la pratiquions même pas de la même manière.

En général, je me trouvais un endroit, de préférence, loin des arbres, lesquels semblent attirer les hameçons comme des aimants, et je ne bougeais plus jusqu'à l'heure du casse-croûte alors que mon père préférait se promener au bord de l’eau en lançant sa ligne ça et là.

Je devais avoir 13 ou 14 ans quand, un jour, j’ai cru avoir au bout de ma ligne le plus gros poisson du lac. Enfin j’allais prouver que j’étais devenu un bon pêcheur et délicatement mais fermement je moulinais ma prise et sortit … une grosse tortue.

J’ai retiré l’hameçon, ai lancé l’animal loin du lac et fait comme si rien ne s’était passé. Heureusement que j’avais étouffé mon cri de joie en ferrant l’animal.

Recette du coin : Poêlée de cèpes, d’escargots et de noix pour 1 personne ( celui qui les a cueillis)

Faire fondre un peu de beurre et de persil haché dans un poêlon, saler et poivrer et ajouter 100 grammes de cèpes et laisser à feu doux pendant 10 minutes, ajouter une douzaine d’escargots mélangée à du persil haché, puis ajouter 1 verre de vin blanc et 2 cerneaux de noix, porter à ébullition puis baisser le feu et laisser réduire de moitié  à feu moyen.

En fin de cuisson ajouter la crème fraîche.
Multiplier les quantités par le nombre d'affamés

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yueyin 18/11/2009 18:45


moi j'préfère les girolles, na !


19/11/2009 14:09


Te dis moi!