Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 17:53

Ça y est, on est enfin de retour après un voyage aérien que j’ai encore trouvé bien pénible.

Ce n’est pas le voyage en avion comme tel, mais, disons-le, quand on voyage

par ce moyen de transport, on devient de vrais ''queutards''.

 

Si vous allez voir la définition dans le dictionnaire vous risquez de penser que

je deviens trivial ou que je me prends pour un économiste politique. Et bien

non ! J'ai juste pris la définition du dictionnaire au premier degré :

 

Queutard : Homme porté sur la queue.

 

Et là, dans les aéroports, on n'est même pas porté, il vous faut piétiner.

 

Piétiner : Remuer les pieds sans avancer ou en avançant très lentement. 

 

En d'autres termes, pour voyager rapidement quelques heures, vous devez piétiner et suivre des queues* interminables.

* Certains préfèrent '' files d’attente''

 

On a remplacé l'attente pour les agents qui choisissaient nos places et étiquetaient nos bagages par des machines. Après avoir essayé, pendant de longues minutes, d’obtenir les cartes d’embarquement auprès des dites- machines qui se foutent éperdument de connaître nos désirs, cela ne vous empêche pas de refaire la même file d’attente* qu'avant les machines pour remettre vos bagages .

*C'est quoi l'idée ?


Après cette première file, vous en recommencez une autre pour présenter votre passeport en évitant de vous trompez de couloir. Vous avez celui des passeports de la zone Shengen* et les autres, en cas d’erreurs vous devrez recommencer au début, en passant par la case départ mais sans toucher d’argent**.

 

* Europe du marché commun

** Ce n'est pas comme au Monopoly


Vos passeports dûment tamponnés par le fonctionnaire adéquat, vous vous dirigez vers de nouveaux couloirs balisés*, pour passer la totalité du restant de vos biens ainsi que votre personne dans des appareils dont les rayons traquent tout ce qui sonne, qui glougloute  ou ressemble à des objets potentiellement dangereux comme des ordinateurs, des limes à ongle, des bouteilles d'eau ou des stylos pour diabétique..

* qui ressemblent aux labyrinthes des abattoirs pour animaux.


Voilà, après des kilomètres de corridor et éventuellement un petit trajet en train, vous avez réussi à passer au travers du gymkhana qui se termine à quelques encablures de l'oiseau de métal, objet de votre convoitise pour explorer le monde ou rejoindre le vôtre.

         

Et vous pensiez en avoir fini ?

Allez, encore un effort, il en reste deux autres de queues, d'abord pour présenter votre passeport et votre carte d’embarquement, puis ensuite, pour réussir à atteindre votre siège.


Le voyage se passe dans une tranquillité surprenante, pas de files d'attente si ce n'est pour aller aux toilettes après le repas.  Vous pouvez enfin vous asseoir et vous reposer. Croyez-moi, profitez-en, en dépit du confort très relatif des fauteuils, ce n’est pas du superflu, dès votre arrivée le système recommence.

            

Débarquer de l'avion, présenter votre passeport,récupérez vos bagages* et enfin passer devant le service des Douanes.

*En espérant que le système ne tombe pas en panne**

**Ça arrive malheureusement


Finalement, le temps que vous passez dans ces parcours du combattant peut augmenter votre voyage juqu'à 50%. Pas mal, non, pour un transport dont les publicités vantent la rapidité ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kikine 28/10/2012 02:10

Que du bonheur (ou pas) et que de mauvais souvenirs ;)

Le Papou 28/10/2012 13:57



Le bonheur est à l'arrivée mais...après être sorti de l'aéroport. (Vacances ou maison )



Jules 26/10/2012 20:16

Lorsque nous allons chez mon mari en Tunisie, nous devons prendre 4 avions à l'aller et 4 au retour! Valises, bagages à main, sac à main, sac à couches, bébé, poussette... La dernière fois que
avons voyagé c'était en décembre 2010, les vacances sont faites pour se reposer et prendre l'avion, tu as raison, c'est tout sauf ça!!!

Le Papou 26/10/2012 20:34



J''imagine le nombre de files d'attente.



Pyrausta 26/10/2012 18:19

je n'ai pris pour le moment qu'une fois l'avion et je reconnais parfaitement ce parcours du combattant, sans compter qu'il faut être avant l'embarquement proprement dit une bonne paire d'heures en
avance!

Le Papou 26/10/2012 20:40



Je suppose que tu parles du Maroc ? Ce qui veut dire plus de temps au sol qu'en l'air !



Oncle Paul 26/10/2012 17:11

Mais tout est bien qui fini bien. Et quel plaisir de retrouver le foyer !
Amitiés

Le Papou 26/10/2012 20:42



Heureusement !