Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 21:35

Nous quittons Fredericton, après un excellent petit-déjeuner de pancakes pour nous diriger vers Saint John, la ville principale, le port international et le centre commercial et industriel de la province.

On se trouve à peine à une centaine de kilomètres par la route no 7 mais nous prenons le chemin des écoliers via la route no 3 en direction du village de Saint Stephen.

Pendant près de deux heures le paysage monotone et sempiternel de la forêt défile sous nos yeux qui commencent à se fatiguer de sa couleur vert sombre.

Mais alors me direz-vous pourquoi ce raccourci à ''la Papou''. (Les initiés comprendront)


Deux raisons nous motivent, de Saint Stephen à Saint Jean, nous allons prendre la no 1 qui longe le bord de mer, du moins nous l’espérons, car en fait de provinces maritimes nous n’avons pas encore vu l’écume de notre première vague.

La raison principale étant qu'à Saint Stephen existent une manufacture et un musée du chocolat, ce mot a toujours fait vibrer les papilles et saliver Dulcinée.

La petite ville a longtemps vécu grâce à la famille Ganong qui créa en 1873 la première usine de bonbons et de chocolats au Canada, ce qui lui vaut le surnom de ‘’ville chocolat’’. (malheureusement les photos sont interdites)

Je vais vous avouer l’inavouable, nous ne connaissions pas cette marque de chocolat canadien et, croyez-moi, ce n’est pas faute d’en acheter.

Le musée possède un intérêt certain. Certes, il fait l’apologie de la famille Ganong, qui aurait été une famille de philanthropes, plus intéressée par le bien-être de leurs employés, que par leur réussite en affaires, nous accepterons provisoirement cette affirmation surtout parce que nous pouvons déguster, à satiété, toutes sortes de crottes de chocolat, disposées un peu partout.

 L’usine ne fera pourtant pas faillite avec sa magnificence car au bout d’un certain nombre de ces petites choses brunes et sucrées, on ressent un début d’écœurement et on ne peut pas en glisser dans nos poches pour plus tard, comme les bonbons, par exemple, qui eux ne sont pas à disposition.

Jolie petite ville, Saint Stephen, à la frontière américaine, qu’un pont jeté sur la rivière Sainte Croix, relie à sa ville sœur américaine Calais.


Finalement, nous sommes assez déçus de la route du littoral et apprécions seulement, bien que frigorifiés, le vil lage de Saint Andrews et le restaurant qui offre des couvertures à ses hôtes, ce qui prouve qu'il ne doit pas y faire chaud souvent.. SDC12534.JPG

SDC12560Finalement nous traversons Saint John (ou Saint Jean) pour nous rendre à Saint Martins à une cinquantaine de kilomètres le long de la baie de Fundy dans une magnifique auberge offrant une vue splendide.


 

SDC12527Le lendemain nous visitons Saint Jean (ou Saint John) et assistons au défilé du 1 er juillet, jour déjà mentionné comme celui de la fête du Canada.

SDC12545.JPG

SDC12547.JPGNous sommes déçus par cette ville sans aucun cachet et par ce défilé plutôt miteux où seule la communauté chinoise donnait une impression festive, par contre, nous repartirons enchantés de la gentillesse de ces habitants.


SDC12582.JPGLe choix de Saint Martins s'avère donc judicieux, c'est un charmant (très) petit port de pêche avec à une de ses extrémités le sentier de la baie de Fundy, long de 17 kilomètres nous offrant des vues de paysages côtiers magnifiques.


SDC12565.JPGNous  y verrons nos premiers ''pots de fleurs''.  

SDC12567.JPG

   Pot de fleur               Autre pot de fleur


SDC12559 

SDC12557Une grotte seulement découverte à marée basse et creusée par la violence des marées les plus hautes du monde

 

 

Des cascades, des sentiers escarpés, un pont de cordes, les ruines d'une ancienne scierie et d'un port. Un aménagement magnifique qui vaut le prix et le détour.


SDC12578.JPGLa brume, venant de la mer, est le problème météorologique de la région, ce qui, par moment, ne permet plus d'apprécier la beauté de certains endroits.

 

 

C'est notre premier contact avec celle-ci qui, il faut bien le dire, va gâcher en partie notre voyage.

 


Prochaine chronique:

La nouvelle Écosse et la côte des Acadiens


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Turquoise 14/08/2011 10:53


@ Entendu, Monsieur Le Papou ! Haïku ce soir, vers 20 h !


Le Papou 14/08/2011 13:02



Merci d'avance.



Anis 13/08/2011 14:21


ça fait du bien de voir du pays ! Je n'ai pas quitté la France depuis un temps certain.


Le Papou 13/08/2011 15:27



Et tu n'as pas fini de voyager mais là je suis bloqué avec une histoire de photo à couper sinon c'est un cas de divorce...mais ça vient.



Turquoise 13/08/2011 11:49


Que c'est chouette de vivre ce voyage par procuration ! Merci, monsieur le Papou !


Le Papou 13/08/2011 15:29



De rien, M'âme Turquoise. Un petit haiku pour fêter ça?



Joelle 11/08/2011 08:53


Miam, voilà une visite d'usine bien sympa ... j'espère qu'ils n'y font pas que du chocolat au lait sinon ça ne vaudrait pas le coup que j'aille la visiter (je n'aime que le chocolat noir !). Et
j'adore les couvertures ... c'est exactement ce que je fais pendant l'hiver, quand je lis dans le jardin (à part que ma couverture est marron foncé avec des empreintes de pattes de chiens et de
chats !)


Le Papou 13/08/2011 15:38



De toutes sortes et même...du noir.



Lystig 07/08/2011 23:16


tiens, bonne idée, je vais aller me chercher un rocher en chocolat !!!


via Le Papou 08/08/2011 00:37



La gourmandise n'est pas un vilain défaut quand on parle chocolat.


signé: Dulciné