Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 19:15

coeur 116                                                               

Il me faut du temps pour évacuer un roman aussi dense.

Je tente toujours de noter mes sentiments au fur et à mesure de mes lectures. Mais, certains auteurs ont ce talent de de nous emmener dans une direction, de nous faire des accroires* puis de tout faire basculer.

* Ça se voit-tu que j'vis au Québec

 

Soyons clair, je l’aime beaucoup mais... elle n’est pas facile à lire.

C’est aussi sombre et encore plus compliqué qu'Une place à prendre‘ de J.K. Rowling mais en beaucoup plus triste et beaucoup plus drôle. Ceux qui pensent que c’est contradictoire ne connaissent pas Madame Atkinson.

 

Atkinson3.jpg

 

‘’Dans les coulisses du musée’’ est un magnifique roman sur la classe moyenne anglaise entre 1918 à 1992 racontée par un personnage qui commence son récit  ainsi :

‘’ Ça y est, j’existe ! Je suis conçue alors que minuit sonne à la pendule posée sur la cheminée, dans la pièce de l’autre côté du vestibule.’’

 

Cela surprend, bien sur, quand, à l’instant précis de sa conception, une petite fille commence à voir, à comprendre, à penser et même à nous raconter ce qu’a été la vie de ses ascendants en commençant par l’arrière-grand-mère.

Il a fallu que je dessine un tableau généalogique pour m’y retrouver.

 

Après sa conception, qui ne fut donc pas un moment de jouissance pour sa mère. Arrive sa naissance : ‘’… ma mère dont je commence à avoir hâte d’être un peu séparée. Neuf mois d’emprisonnement en elle n’ont pas représenté la plus enchanteresse des expériences. Et récemment, il commençait à n’y avoir vraiment plus de place. Je me fiche de ce qu’il y a dehors ; ce sera toujours mieux qu’ici.’’*

* Ça me rappelle un sketch d'Yvon Deschamps : Le foetus

 

En intercalant les différentes époques,* on suit la vie, de l’enfance à l’âge adulte, d'une famille sur trois générations à travers un monde en évolution, les guerres et les conflits familiaux.

*Je vous conseille de bien examiner à chaque fois en quelle année vous êtes, sinon vous serez aussi perdu que dans le labyrinthe du Minotaure.

Heureusement, le fil rouge d’Ariane, enfin de Ruby, permet de se retrouver.

 

Le mariage de Ted, un des oncles de Ruby est un morceau d’anthologie loufoque que n’aurait pas désavoué les Marx Brothers. Le début est plutôt soft :

‘’- Le mariage ? fait George, visiblement perdu. Quel mariage ? ...

-Ted et Sandra. Ils se marient samedi. Ne me dis pas que tu as oublié ?

-Ce samedi ? Mais…

George semble frappé du haut mal. Il bredouille un moment, puis s’exclame :

-Ils ne peuvent pas se marier samedi ! C’est la finale de la Coupe du Monde …’’

La suite est truculente, désopilente et complètement déjantée.

 

Et puis la fin  du roman devient un tourne-page, des secrets familiaux se dévoilent, un tas de secrets, de retrouvailles, d'explications, de rencontres, et de nouveaux enfants naissent. Et puis, la vie et la tendresse… la vie qui continue, et la tendresse qui apparait.

 

PS : Un gros coup de coeur Coeur3

PPS : La plupart des blogueuses n'ont pas aimé pour des raisons qui ne m'ont pas convaincu, heureusement !*

* D'accord ! J'étais vendu d'avance.

 

Dans les coulisses du musée de Kate Atkinson, Le livre de poche, 408 pages, 1995, Social

 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

par Le Papou

 

Le bémol du Papou : J’aimerais demander à Kate Atkinson :

Pourquoi ce titre? 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

soukee 17/12/2012 21:29

Un roman que je souhaite lire au plus vite tant les éloges pleuvent sur son compte !

Le Papou 17/12/2012 23:57



J'espère que tu aimeras. Je lirai ton billet avec plaisir.


Joyeux Noël & bonne année 2013



yueyin 10/12/2012 17:24

Mais si Charlie peut être drôle, tu l'as lu il y a trop longtemps :-) Je suis sûre que dame Rowling peut aussi l'être si elle veut mais pas trop dans une place à prendre d'accord !

Le Papou 10/12/2012 17:52



Disons qu'on n'a pas tous le même sens de l'humour.



yueyin 10/12/2012 12:45

Mon premier Kate Atkinson, j'avais adoré :-)
http://lireouimaisquoi.over-blog.com/article-24641974.html
mais tu fais bien de la mettre en parallèle avec Dame R., elle relève toutes les deux d'une certaine tradition du roman anglais qui remonte à Charlie je pense et que j'aime particulièrement :-)

Le Papou 10/12/2012 15:53



Charlie parles-tu avec désilvolture de Sir Charles Dickens ? L'humour n'est pas une de ses qualités ni celle de Dame Rowling.


Grâce à lui, Kate fait passer des situations sombres, dures et même malfaisantes.



Violette 09/12/2012 20:56

Eh bien, non, je ne connais pas Mme Atkinson... Mais cette ignorance ne durera pas, vu ton enthousiasme ! Merci !

Le Papou 10/12/2012 01:22



Bonjour Violette,


Il faut quand même aimer l'humour anglais. Bonne lecture.



cathulu 06/12/2012 18:43

Ton billet me donne envie de relire ce roman, le premier de Kate Atkinson que j'ai lu. le premier qui a entraîné la lecture de tous les autres!:))

Le Papou 06/12/2012 19:39



Je te comprends