Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 13:11

Suite à mon billet je voudrais vous faire part de certaines réflexions que ce petit bijou a déclenchées chez Le papou.

(Pourquoi Mr Delon pourrait-il parler à la troisième personne et pas lui ?)

 

Tout d’abord, veuillez noter qu’il est très rare que j'annote mes bouquins et ce, pour plusieurs raisons.

La première étant une réminiscence des conseils de ma maman, d’origine grecque; ça coûte cher les livres, et la deuxième venant du fait que je lis très vite, souvent même trop vite, et que je suis trop en attente de la suite pour perdre mon temps à noter des trucs que, de toutes façons, je ne relirai pas.

Comment ? Cela ne fait que deux raisons. Vous en voulez une autre ? Je trouve qu’écrire sur un livre ça fait ‘’nerd’’, et s’il y a bien quelque chose qui m’effraie c’est qu’on me prenne pour l’un d’eux, d’accord,  il y a peu de chance mais, on ne sait jamais.

 

Après avoir lu une trentaine de pages, j’ai noté : mais qui est Muriel Barbery ?  En aparté et sans le noter, j’avais pensé : une philosophe

 

Quand en quelques pages un auteur  mentionne Marx, l’Idéologie allemande, Feuerbach, Guermantes, Sanseverina (mais de qui parle-t-elle ? D’un auteur ? d’un personnage dans la Chartreuse de Parme ? ou d’un cheval qui trotte dans des prix à réclamer ?), Kant, Proust, Tolstoï, Edmund Husserl, Descartes, quand on arrive à la fin d’un chapitre et qu’au lieu de continuer on recommence depuis le début pour être sur d’avoir tout compris et qu’à la fin ce n’est pas encore très clair: on peut se poser la question.

 

Internet a cela de bien quand quelques clics vous avez des réponses : professeure de philosophie. (Bingo! Et hourrah pour Delon heu…pour Le Papou!)

 

Plus loin j’ai noté : ‘’texte à tendance anarchique’’ et encore plus loin ‘’j’en ris, j’en pleure’’ puis ‘’inculte, je n’ai pas lu Kant’’. À la page 190, j’ai ajouté : ai-je tout compris dans ‘’le beau, c’est l’adéquation’’. Page 201, j’ai insisté : est-ce qu’on doit tout comprendre pour apprécier ? Et 17 pages plus loin : peut-on aimer un livre quand régulièrement il faut vérifier si les mots existent, qu’elle est leur définition et quel sens ils peuvent avoir dans le texte en particulier ?

‘’J’en ris, j’en pleure’’ venait du plaisir à lire et de la tristesse de ne pas pouvoir aller plus vite. La note suivante s’explique d’elle-même mais si j’ai vécu jusqu’à maintenant sans lire Kant c’est que ce ne devait pas être indispensable pour mon existence. (D'où mon autre surnom : Le Béotien)

Je n’ai toujours pas compris ‘’le beau, c’est l’adéquation’’ : Le beau je crois savoir ce que c’est, enfin presque, ça ne s’explique pas et c’est souvent très personnel, quand c’est adéquat, je connais aussi c’est la correspondance parfaite entre un objet et ce à quoi il est destiné (définition du dico). J’ai une vague idée de ce que cela veut dire : qui manque de précision, indistinct, incertain, douteux, mal défini (re-définition du dico).Mon opinion sur la beauté : quand c’est beau, j’aime instinctivement, et si je n’aime pas c’est que je ne trouve pas cela beau, peu importe ce qu’en pense les autres qu’ils soient critiques ou esthètes. De Gauguin je n’ai aimé que deux tableaux de sa période polynésienne, plusieurs de ses créations bretonnes et même des natures mortes.

Aux deux dernières questions que j’ai notées, vous aurez trouvé la réponse.  Le Papou a aimé, beaucoup. Et même s’il n’est pas sur d’avoir tout compris, ce n’est pas grave, il a passé un des plus beaux moments de lecture depuis longtemps.

 

J’oubliais de vous parler des points d’interrogation, des croix et d’un tas de parenthèses qui ont ponctué ma lecture, ces dernières encadrant toutes les citations dont j’ai l’intention de vous ennuyé, (parce que sur une idée de Chiffonette, la disparue, ‘’le jeudi c’est citations’’) jusqu’à ce que vous vous décidiez à lire ‘’L’élégance du hérisson’’

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kikine 20/05/2011 01:48


Et bien moi, je ne sais pas ... J'ai lu le début de ce livre et j'ai vite été fatiguée du ton pompeux et philosophique avec des références (Ok, comme je suis inculte, je n'en comprenais que la
moitié (et encore)). Comme caricature, j'ai trouvé que cela faisait très "plateau" ou très "St-Germain des prè". J'ai des amis qui l'ont lu une première fois et l'ont détesté puis qui l'ont relu et
ont aimé. Je l'ai laissé proche de ma table de nuit... peut-être lui laisserai-je une autre chance. Non pas que j'aime TOUT comprendre d'un livre mais il faut qu'il me parle un minimum, et là, ça
n'a pas été le cas :(


Le Papou 20/05/2011 13:36



D'abord je suis plus inculte que toi na! Ensuite, en arrière de ce livre, il y a toute une caricature d'une certaine société vue, d'un côté par la pipelette et de l'autre par le petit génie de 12
ans. Parfois ça vaut se pesant de cacahuètes.


J'ai eu par moment l'impression de revoir certains zozos que j'ai connu durant ma loooongue vie.


Tu devrais le relire un jour, en vacances tiens !



pyrausta 19/05/2011 08:27


je vais ignorer les citations du jeudi alors!! un livre qui me prend trop la tete me laisse de marbre et la Beotienne que je suis n'est interessee que par les recits qui bougent ,qui font
fremir,dont les personnages sont attachants et si en plus le style y est alors on peut me donner des philosophes à ronger ou bien des informations scientifiques je suis encore plus accroc!
apprendre tout en me délassant,que oui!! mais là tout me portait sur les nerfs sans compter que je trouve (mais c'est là aussi ma culture de béotienne) que de style il n'y en a pas....
je sens que je vais me faire detester....je sors....


Le Papou 19/05/2011 14:42



Bon, j'ai ma réponse, tu l'as lu. Mais non, je ne vais pas te détester, voyons donc ! Cependant je te signale humblement que Le Béotien est l'autre surnom du Papou, copieuse =:)))


Mon prochain billet devrait te plaire, il va parler d'une bretonne, d'aventures africaines, d'un peuple presque inconnu, et tout et tout et ce n'est pas un roman, c'est un récit de voyages il y a
seulement une dizaine d'années.



Catherine 19/05/2011 00:37


Merveilleux livre! Je voulais qu'il ne finisse jamais, et en même temps je voulais connaitre la fin... La meilleure preuve qu'une lecture m'absorbe, m'habite.
Le film était correct, si l'on considère l'exceptionnel de l'oeuvre d'origine. Mais Josiane Balasko a bien campé notre concierge préférée.
Merci pour tes critiques, j'aime beaucoup.


Le Papou 19/05/2011 14:49



Merci Catherine, merci de me lire, reviens quand tu veux.



keisha 18/05/2011 07:02


Ben moi j'ai aimé, puis j'ai lu des billets qui n'aimaient pas, et je l'ai relu. Sans déplaisir. Bon, je vois bien ce qu'on peut lui reprocher, à ce livre, mais j'ai vraiment eu du plaisir à le
lire (et le relire). transmets au papou quand tu le verras(et Jules César aussi parlait de lui à la troisième personne)


Le Papou 18/05/2011 12:51



Le Papou est content de savoir que quelques autres humains parlent comme lui ! LOL



yueyin 17/05/2011 20:16


ça me donne trop envie de le relire mais je ne l'ai pas :-( je vais essayer de l'emprunter à ma cops à qui je l'ai offert et qui a détesté :-))))


Le Papou 17/05/2011 22:08



Kikadétesté ? Si tu veux je te le prêtes en août. PRÊTES.