Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 22:04

Il y a quelques années, bien avant la naissance de ce blog, je me procurais, dés leurs parutions, tous les romans de Patricia Cornwell.

Et puis, lassitude ou baisse de qualité, je me suis arrêté.

Ce printemps, évoluant dans un lieu de perdition que je devrais éviter*, je suis tombé en arrêt, tel le setter qui sommeille en moi, sur ce qui devait être son dernier roman, bloqué par une envie de revivre cet amour du passé.

*Une librairie toulousaine

 

Cornwell1.jpgPour faire une nouvelle spécialisation nommée‘’autopsie virtuelle’’,  Kay Scarpetta* vient de passer six mois sur une base militaire, ‘’le havre des morts’’, où l'armée achemine les corps des soldats tués. 

Elle a donc laissé son adjoint s’occuper de son nouveau joujou, un superbe et ultramoderne institut médico-légal installé à Cambridge Mass.

Sa nièce, pilote d’hélico, garde-du-corps, hacker, ancienne espionne et dangereuse comme une mangouste en colère vient la chercher en compagnie de Marino, son enquêteur depuis des années car un incident gravissime vient de se produire à Cambridge mettant en péril son poste et peut-être l’existence de son nouvel institut.

Un homme déclaré mort dans la rue, aurait été enfermé vivant dans la morgue et son adjoint a disparu.

*Le médecin-légiste, héroïne de ces romans


Au premier tiers du bouquin, Kay ne comprend pas ce qui se trame autour d’elle et comme c’est elle qui raconte, je n’ai pas compris grand-chose non plus.

 

Cette première partie s’est déroulée, pour moi, dans une brume épaisse d’incompréhension et une drôle d’ambiance. Une ambiance morbide de suspicions tout azimut et d’espionnite aigüe avec des personnages qui s'aiment tout en se cachant beaucoup de choses.

Quelle relation peut-il y avoir entre l’horrible assassinat d’un enfant, le martyr d’un étudiant retrouvé dans le port et l’homme qui a continué à saigner après son enfermement à la morgue ?

 

Kay ressent la sale impression d’être victime d’un complot et que beaucoup de gens veulent sa peau ; son mentor chez les militaires, son assistant, les sociétés privées dont elle a fait bloquer les contrats gouvernementaux, sans compter Benton, son mari, et sa nièce, qui refusent de lui donner certaines d’informations.

 

J’ai trouvé cette histoire bien confuse. En partant de possibilités de terrorisme, plus précisément de nano- terrorisme*, de sociétés privées impliquées dans des trafics d’armes ultramodernes et de drogue, et d’un risque de tension internationale, on termine sur l’arrestation d’un génie devenu un tueur psychopathe.

* nanotechnologie utilisée par le terrorisme

 

L'Himalaya qui accouche d’une nano-souris !

 

Certes, On y trouve  des informations intéressantes sur des expériences avec des robots soldats et des drones minuscules, les nano-drones pas plus gros que des mouches, capables d’injecter des substances mortelles ou d’espionner les endroits les plus intimes.

 

Je n’aurais pas dû revenir à un ancien amour, la déception n'en fut que plus grande.

 

 

PS : Quelle ne fut pas ma surprise de constater que ce bouquin avait été imprimé au Québec ! Je suppose que c'est pour baisser les coûts mais comme c'est drôle, les prix de vente continuent à augmenter*.

*Vive la mondialisation.

 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

par Le Papou 


Le bémol du Papou : Kay Scarpette est trop mollasse. Avec son mari, avec ses employés, avec sa nièce, avec son enquêteur.

Comment cette femme sans colonne peut-elle diriger un Institut aussi important ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Brize 25/07/2012 19:34

Patricia Cornwell fait aussi partie des auteurs que j'ai goûtés un temps... puis abandonnés ensuite.
En attendant, j'ai lu ton billet avec intérêt, mais tu racontes la fin, dis ?!

Le Papou 26/07/2012 01:40



Oooooh ! tu as raison, la honte envahit mon visage. Je ne m'en étais même pas rendu compte. Au début de ce blog qui commence à prendre de la bouteille (de champagne) je le faisais régulièrement.
J'avoue cette fois que ma déception m'a fait retomber dans mon travers (de porc). Je m'en excuse auprès de tout mes deux ou trois lecteurs.


Amitiés


 



Allie 21/07/2012 20:26

Hum... je dois avouer que cette série de romans avec le même personnage ne n'a jamais beaucoup attirée. Je me rappelle en avoir lu un, un de ses premiers au début, mais je n'ai pas accroché plus
que ça.

Le Papou 22/07/2012 00:43



Bonjour Allie, ou plutôt bonsoir,


C'est le principe du ''on aime ou on n'aime pas''. Moi, j'ai beaucoup aimé à une époque. Déception du Moi.



Sharon 19/07/2012 22:52

J'aime bien les Experts - et je lis Kathy Reichs en VO. J'essaierai les premiers tomes de la série un jour.
Merci pour ses précisions.

Le Papou 20/07/2012 14:34



De rien.


À bientôt



Sharon 19/07/2012 20:39

Je n'ai jamais lu un seul roman de cette auteur - c'est grave docteur ?

Le Papou 19/07/2012 22:26



Bien sur que non ! Tout dépend si tu aimes les séries policières style les experts Miami, New York ou Las Vegas ou Bones car elle fut la première medecin-légiste a raconté des histoires basées
sur son métier. Ces premiers romans étaient nouveaux et bons. Depuis... je me suis lassé. Si tu n'aimes pas ce genre alors tu n'as rien perdu.



Kikine 19/07/2012 01:16

J'ai lu quelques Cornwell aussi pendant mon adolescence et je me suis lassée aussi. Peut-être la redondance des histoires... Tu ne me tentes pas pour que j'y replonge, en tous les cas, avec ce
titre.

Le Papou 19/07/2012 05:06



Il fallait accepter cette envie soudaine sinon j'aurai pu avoir des regrets.