Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 14:30

Chaque matin, je lis le journal par-dessus l’épaule de mon avatar humain.


Parfois je ne peux plus lire, je l’entends qui peste, qui râle, qui s’offusque, qui crie parfois à me faire dresser mes petites aigrettes sur la tête.


Que dis-je : Crier.

Il gesticule en émettant des onomatopées incompréhensibles ou des noms d’humains*.

Il se promet d’écrire aux journalistes qui ne posent pas les bonnes questions, aux éditorialistes qui utilisent leurs billets pour plaire à leurs bailleurs de fonds. Il se promet d’écrire pour leur dire sa colère.

Parfois, même, il déclame le début d’un texte déjà ciselé dans sa tête et puis …il hausse les épaules et je l’entends murmurer: à quoi bon ?

 

Je sais qu'il éprouve de l’amour pour certains d’entre eux, Madame El Kouri ou Pierre Foglia. Ce dernier, il l'approuve heureusement plus souvent qu’il ne l’engueule.

Ce doit être ça, l’amour entre humains: de la tendresse avec des épines pour Pierre, de la colère enrobée de caresses (platoniques, n’exagérons pas ) pour Foglia.

 

La semaine dernière, après avoir terminé notre lecture matinale, il bougonnait dans son fauteuil, m’empêchant de sommeiller tranquillement.

J’aurais mieux fait d’aller grignoter un petit mulot au lieu de lui demandé ce qu'il avait :

 

‘’Au milieu de toute cette haine dans le monde, a-t-il commencé, où la vie d’un homme ne vaut pas plus qu’une pichenette ou qu’une balle tirée sans distinction par un flic ou par un fou d’un Dieu, je viens de lire deux cas mentionnés par Foglia dont la banalité cache pourtant une violence extrême.


J'aurais pu le laisser là et aller me percher dans une autre pièce, mais pas très bien réveillé, j’ai insisté :

''-De quoi parles-tu ?

     -À Terre-Neuve, me répond-il, un couple a perdu la garde de ses enfants parce que, selon le rapport des fonctionnaires, leur quotient intellectuel n’était pas assez élevé : pas de sévices, pas de maltraitance, juste un peu simplet.

En France, une petite fille de 5 ans, placée à l’âge de 2 ½ mois dans une famille d’accueil et qui vit depuis un amour réciproque, va devoir en changer car selon les parents biologiques, il y aurait détournement d’affection.

 

Oh! Ils ne parlent pas de la reprendre, surtout pas, ils veulent continuer à ce qu’elle soit élevée par la société mais, à leurs conditions.

Et les fonctionnaires font des rapports, encore, eux, et les juges acceptent…dans l’intérêt de l’enfant.


Occupez-vous en mais faites la chier pour qu’elle vous haïsse et continue à nous aimer, nous, les parents dits biologiques, inconscients et égoïstes.''


Il se met à arpenter le salon.

 

''Hey les morons ! Le détournement d’affection a eu lieu quand vous avez conçu cet enfant sans avoir les moyens moraux ou financiers de l’élever, quand vous avez accepté de ne pas vous en occuper, quand vous n’avez pas fait le nécessaire pour changer votre vie, vos habitudes, vos défauts afin de le reprendre.

En conclusion, on demande à des fonctionnaires, imbus de leurs privilèges et confiants dans leur certitude d’avoir toujours raison, de prendre des décisions dans l’intérêt de …qui ? Bonne question ! La réponse doit se trouver en tout petits caractères dans les règlements de l’État.’’

 

Il est sorti en claquant la porte mais n’a jamais écrit. Alors je le fais pour lui, chez les strigidés on s’occupe de nos petits, on ne les abandonne que si on est mort et dans ces malheureux cas, ils meurent aussi.

 

J’ai eu la chair d’humain* rien que d’y penser.

 

Hubert le Hibou

 

Note du traducteur

Noms d’humain : noms d’oiseaux

Chair d’humain : chair de poule

 

Ps: C'est vrai, par paresse ou ce qui est beaucoup plus grave, par conscience que ça ne servirait à rien, je n'ai jamais écrit.

Je ne suis pas toujours d'accord avec Hubert qui me picosse souvent, c'est normal, c'est la principale utilité de son bec à part les mulots.


Ce qui se passe ailleurs dans le monde, révoltes, révolutions, manifestations, destructions au nom de l’un ou de l’autre, c’est très grave.

Mais au lieu d’appeler des experts bien payés pour nous expliquer ce qu’ils ne comprennent pas eux-même dans d'autres pays, peut-être pourrait-on essayer plutôt de régler humainement la vie des nos enfants.’’

 

C’est tellement plus facile de critiquer les autres, comme ça on n’est pas obligé de penser à nos propres merdes.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires