Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 09:19

J’ai dû déjà lire du Visconti, mais je ne l’ai jamais encore chroniquée. Soit c’était avant ce blog, soit j’ai oublié de le faire.

Elle fait partie de ses auteurs* de romans policiers qui nous emmènent dans la Rome antique et nous font participer à la vie de cette époque.

*Comme Montanari, Saylor et d’autres.

 

Visconti1Marius Salvius Priscus dit Helkas bien qu'originaire de Palmyre est citoyen romain. Ami et conseiller de Titus avant son investiture, c’est un riche avocat tombé en disgrâce après s’être fait voler le livre sibyllin* qui devait confirmer la nomination de son protecteur.

*Les livres sibyllins n’étaient consultés que pour des situations ou des prodiges graves.

 

Il s’est réfugié dans sa villa, ‘’La Levantine’’, en Campanie lorsqu’il reçoit un message l’informant que son neveu Caïus a été accusé du meurtre d’un sénateur.

Helkas accompagné de son secrétaire et ancien précepteur d’origine grecque Stéphane se rend à Pompéi. Nous sommes en 79 ap.J.C. année où le Vésuve va entrer en éruption et raser la ville*.

 *Non, je ne spoile pas, c'est dans tous les livres d'Histoire.


Son neveu n’est pas un enfant de chœur, turbulent, voleur, trop gâté, fréquentant certains voyous, il avoue à son oncle qu'il a bien essayé de cambrioler la villa de Tuscus, le sénateur, mais celui-ci était déjà mort. Il s’est sauvé sans rien emporter.

 

Helkas a des doutes sur la culpabilité de Caïus et sur la manière dont le juge Mancion traite cette affaire et l'étrange suicide de son neveu ne fait que les aggraver.

Nous voici donc à Pompeï quelques jours avant le drame qui va détruire la ville et sa région. Nous partageons la vie de ses habitants, y croisons des riches, des pauvres, des prostituées, des esclaves et des affranchis, tout un monde qui essaie de survivre, de s’enrichir ou de s’amuser.

  

De plus, cela fait moins d’un demi-siècle que Jésus de Nazareth a été crucifié et ses adeptes commencent à envahir le monde romain se heurtant parfois aux zélotes juifs qui considèrent ce mouvement comme un schisme inacceptable.

D’autres personnages semblent avoir intérêt à la mort du sénateur Tuscus à commencer par sa très jeune épouse, une romaine née en Judée, son oncle Solinus, Deimos, son amant, fils du magistrat judiciaire, et son intendant Damon qui hérite d’une propriété.

Helkas a aussi l’impression qu’Alyssa, une espionne de Domitien*, celle qui lui avait volé le livre sibyllin, ne serait pas étrangère à la disparition d’un coffret de la victime.

*Frère de Titus et prétendant au trône

 

Helkas va devoir serpenter au milieu d’embûches de toutes sortes incluant les soldats prétoriens envoyés par l’empereur pour se saisir de sa personne. Heureusement il a avec lui ses archers palmyriens et pour lui son amitié avec le préfet Pline l’ancien.

 

Et puis il y eu le 24 août 79…


L'épée de cendres de Marie Visconti, Éditions du Masque-Hachette, 2002, 336 pages Policier historique

 *ouais ** bon *** très bon **** j'aime

 

 

Le bémol du Papou : Rien de transcendant dans cette série que j'ai trouvé moins intéressante que celles de Montanari ou Saylor. Mais après quelques lectures difficiles, celle-là fut reposante.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yueyin 31/03/2013 18:00

j'aime bien la série des Helkas, je trouve le cadre historique particulièrement riche :-)

Le Papou 01/04/2013 00:47



Historiquement c'est bon, romancièrement (ça se dit ça ?) c'est moins bon. Bon ! Mais j'en relirai c'est sur.