Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 15:21

Voyager dans le temps est un rêve qui continue à titiller l’humanité, et soyons honnête, jusqu'à maintenant, la lecture reste l'unique transporteur qui le permet sans risques.

Ainsi Le Papou, prenant tout son courage vient de se ''transponder'' d’un voyage intersidéral en l’année 2059  à la révolte de Spartacus dans la Rome antique en l’an 71 avant notre ère.

Un sacré voyage temporel qui n’a eu, je vous l'assure, aucunes conséquences sur son auteur, toujours frais comme un coquelicot* (papaver rhoeas) ou fier comme un coquericot** .


Saylor1.jpgOutre la révolte de Spartacus qui dérange et apeure le monde romain, l’homme d’affaire Lucius Licinius, cousin et homme lige du richissime Marcus Licinius Crassus, a été assassiné dans sa somptueuse villa de la baie de Naples par deux esclaves qui se seraient enfuis après avoir gravé le début du nom du gladiateur Thrace.


L’affaire parait si claire que Gordien ‘’le limier’’ se demande pourquoi un des séides de Marcus Crassus est venu le chercher à Rome pour résoudre ce crime et lui garantir une somme faramineuse pour ses services.


Pourtant, certains détails dérangent Gordien et son fils adoptif Eco et la décision de condamner à mort tous les esclaves de la villa (une centaine) par Marcus Crassus, après les cérémonies qui suivront l’enterrement de son cousin, n’en est pas le moindre.


Entre les maléfices qui courent autour de la bouche d’Hadès près du Vésuve, les prédictions de la Sybille de Cumes et les manœuvres politiques sournoises, les deux détectives vont devoir naviguer et risquer leurs vies à plusieurs reprises.

Surtout après l’empoisonnement du philosophe de service qui avait déclaré qu’il trouverait et dévoilerait le nom du meurtrier.

 

J’ai vraiment eu l’impression de vivre pendant l’antiquité romaine tant l’auteur semble en avoir une grande érudition et comme je ne suis pas, en dépit de huit années de latinisme aux temps des calendes grecques, un spécialiste de l’antiquité romaine, les erreurs éventuelles me sont largement passées ‘’super caput’’. ***

 

Gordien est un héros récurrent de Steven Saylor et je me souviens avoir lu le premier de la série ‘’Du sang sur Rome’’.

Celui-ci m'a donné envie de continuer la série.

 

* Pourquoi une rose ?

**Ancien nom du coquelicot qui fut donné par la ressemblance de la couleur de la fleur avec la crête d’un coq.

*** ''Par-dessus la tête''


 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime  

par Le Papou

 

 

Le bémol du Papou : Je ne sais plus qui a dit (à peu près); '' quand on a éliminé tous les suspects, votre premier instinct était le bon.''

Partager cet article

Repost 0

commentaires

soukee 16/04/2012 10:14

J'adore Steven Saylor ! J'en fait la promo avec mon challenge consacré à la Rome antique mais malheureusement les titres de cette série sont difficilement trouvables...

Le Papou 16/04/2012 11:01



Celui-là je l'ai trouvé dans ma rurale bibliothèque, d'autres vont suivre mais pour l'instant je suis dans Danila Comastri Montanari avec son sénateur Publius Aurélius.


ça doit être ma période Rome antique !



Sharon 15/04/2012 17:16

Je ne connais pas du tout cette série.

Le Papou (en Périgord) 16/04/2012 10:04



Si tu aimes la Rome antique, comment on y vivait avec comme fil conducteur une énigme policière etc... deux auteurs Steven Saylor et Danila Montanari.


À bientôt



niki 14/04/2012 11:08

j'ai lu les premiers romans de la série et puis j'ai décroché, action trop diluée

Le Papou 16/04/2012 10:01



Je vais en relire encore un ou deux, c'est ma période ''Pax Romana''.


Là je suis dans Montanari et le sénateur Aurélius.  Tu connais ?