Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 14:25

coeur 116

Mon premier coup de cœur de l’année 2012*.

* Celles qui l’ont lu il y a deux ans, arrêtez de rigoler !


J’ai adoré ce roman. Je me suis mis en colère, me suis insurgé contre l’infinie connerie humaine. J’ai même pleuré. Il est vrai qu’à mon âge on a les larmes faciles.

 

Cette histoire ne se passe pas au Moyen-Âge, mais seulement dans les années 60. Il y a  à peine un demi-siècle. J'existais, je travaillais déjà, je marchais même au pas cadencé et je m'imaginais que l'Amérique c'était le Far West, l'Eldorado, le Paradis sur terre.


Depuis, ce monde a-t-il vraiment changé?

On a écrit des lois et fait d’importantes proclamations sur l’égalité, la liberté et la fraternité**, qu’en est-il vraiment quand en 2012 on entend encore parler de profilage racial.

** Mes origines ressortent mais dans le désordre.


Stockett1.jpgLes bonnes de couleur noires élevaient les enfants de leurs patronnes trop occupées par leur coiffeur, leur bridge et leurs bonnes œuvres. Étaient-elles vraiment traitées différemment de ces femmes, haïtiennes ou africaines, qui nettoient les malades dans les hôpitaux et s’occupent de nos enfants dans les écoles, avec gentillesse et bonne humeur ?

Je ne suis pas complètement stupide il y a de grosses différences dans leurs salaires et leurs libertés. Je vous parle, là, de notre perception.

A-t-elle vraiment changée ?

 

Si vous voulez savoir ce qu’était la vie des femmes noires dans le Mississipi des années 60, lisez ce livre. Enfin, pour les deux ou trois qui ne l’ont pas lu. (Voir la liste des autres à la fin du billet et j’en ai oubliées.)

 

Elles font le ménage, la cuisine et élèvent même les enfants de leurs patronnes, trop occupées à …s'occuper d'elles-même.

 

Nous sommes à une époque charnière, quelques années plus tôt, une jeune noire, Rosa Parks, a refusé de laisser sa place d’autobus à un blanc. Puis, Marthin Luther King, a lancé son mouvement. Mais à Jackson, Mississipi, la plupart des noirs vivent dans la peur. Peur de perdre leur emploi, peur de se faire tuer pour presque rien, peur de se faire lyncher pour avoir regarder une femme blanche.

 

C’est un livre à trois voix, Aibeleen et Minnie, deux servantes, et une jeune blanche Eugenia Phelan surnommée Skeeter (Moustique) encore malheureuse de la disparition de sa nounou Constantine, renvoyée et exilée pour des motifs ‘’inavouables’’,  alors qu’elle-même était à l’université.

 

Il y a un chapitre complémentaire, après les remerciements d’usage. Intitulé,

‘’trop peu, trop tard’’, il est, pour moi, le plus bouleversant car, l’auteure de ce livre, écrit en 2010,  Mississippienne et fière de l’être, a connu une enfance identique sans se rendre compte, si ce n’est à posteriori, de l’influence de sa nounou.

 

Chère Mrs Stockett, je ne suis pas d’accord avec le titre de ce chapitre, je suis bien d’accord avec le ‘’trop peu’, mais il n’est jamais trop tard pour demander pardon.

 

À lire !


Et voici la liste non exhaustive de celles qui m'ont décidé à me plonger dans cette société : Cathulu, Joëlle, Angelica, Choupy, Fashion, Amanda, Cuné, Yue Yin, et Anis.

 

  *ouais ** bon *** très bon **** j'aime  

coeur 116

 

par Le Papou

 

Le bémol du Papou : Le clivage entre les bons et les méchants est un peu trop tranché. D'un côté, les Noires sans exception et une blanche, Skeeter, de l'autre toutes les patronnes blanches.

Partager cet article
Repost0

commentaires

yueyin 18/06/2012 22:03

Sur le mode du je te l'avais bien dit que c'était bien et que ça te plairait nananananèèèèèèèèèèèèère

Le Papou 18/06/2012 23:28



nana...etc toi-même.:D



Allie 07/06/2012 03:36

Eh bien moi je ne l'ai pas (encore) lu! Bon, je vais laisser retomber la poussière un peu, on a tant parler de ce livre. Mais il est sur ma liste!

Le Papou 07/06/2012 15:21



Entre ''Clandestin'' et ''La couleur des sentiments'' tu viens de te bloquer 1 gros mois de lecture dans ta pataugeoire cet été.



Yueyin 03/06/2012 13:45

Mouhaha (tu sais pourquoi :-))) mais ravie...

Le Papou 03/06/2012 14:16



Voudrais-tu être plus explicite ? Je sais pourquoi, quoi ?


 



Ys 02/06/2012 23:19

Toi aussi, il t'a plu... je l'ai trouvé très simpliste, limite gnan-gnan...

Le Papou 03/06/2012 00:04



Ben oui ! Bon ! Il en faut pour tous les goûts. Et je peux te comprendre.



Karine:) 02/06/2012 20:07

Bon, c'est malin. Après un tel billet, je vais être OBLIGÉE de le sortir de ma pile... où il dort depuis sa sortie en VO. Impardonnable, je sais.

Le Papou 03/06/2012 00:05



Non, il y en a qui n'aime pas du tout, alors, vas-y mais doucement.


jed ne voudrais pas être respon sable d'une rechute.


Bisous