Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 23:14

« La héronnière » est annoncé comme un livre de nouvelles.


Je n’aime pas beaucoup les nouvelles.


Pourtant j’ai adoré.*

*L'Inconséquence est l'une de mes nombreuses qualités


Mais est-ce vraiment un livre de nouvelles ?


Certes ce livre comporte 5 chapitres, dont les narrateurs sont différents, ce qui, convenons-en, n'est pas beaucoup pour un livre de nouvelles, et puis il y a unité de lieu, de temps, et même d’action d’une certaine manière.


TremblayL1.jpgLa Héronnière est avant tout une chronique sur la mort annoncé d’un village, jamais nommé, quelque part dans le nord du Québec, agonie qui pourrait aussi bien se passer dans n’importe quelle région du monde*.

 

*En Périgord, par exemple, où les étrangers ont racheté de vieilles bâtisses à moitié écroulées où abandonnées et ont sauvé la vie d nombreux hameaux et villages.

 

Le rachat des vieilles demeures, par des couples venus de la ville, pour en faire des villégiatures de vacances, en espérant plus tard y prendre leur retraite, apportent un souffle de changement qui modifie la perception des villageoises sur le monde* et provoque leurs départs ou ... leurs morts.

* Et leur monde


L’école a fermé faute d’un nombre suffisant d’élèves et les commerces disparaissent les uns après les autres.


Une agonie ne peut pas être un livre rempli de joie et de gaieté et l’écriture, toute simple et toute belle, de Lise Tremblay, simple comme la vie du village autrefois, belle comme les paysages qu'elle peint avec amour, souligne avec justesse les sentiments de ceux qui partent, de ceux qui doucement les remplacent et le profond désarroi de ceux qui restent.


Un très beau livre malheureusement trop court, trouvé chez l’Héritière et qui entre parfaitement dans le challenge de Karine, ''En septembre c’est Québec'', que je n'ai pas fait pour des raisons d’éloignement.*

* Me le pardonnera-t-elle ?

 

Son billet ici et celui de Yue Yin là.

 

À lire pour toucher délicatement un tout petit peu de l'âme du Québec.

 

La héronnière  de Lise Tremblayl, Leméac, 2003

 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

par Le Papou 

Le bémol du Papou : Je l'ai écrit plus haut...trop court !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yueyin 18/10/2012 12:59

Une pépite ce livre n'est-ce pas, je veux tout lire de cette auteure :-)))

Le Papou 18/10/2012 13:44



Je n'irai pas jusque là, mais j'en reprendrai bien une tit'shot



Allie 14/10/2012 17:01

J'ai aussi adoré ces nouvelles! Ça été ma première rencontre avec l'auteur. Depuis j'ai lu L'hiver de pluie (que je n'ai pas du tout aimé) et La pêche blanche qui fut un coup de coeur!

Le Papou 15/10/2012 00:30



Je note, je note, merci Allie.