Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 20:52

MrLinh.jpg

C’est un petit livre attachant de 183 pages.

On y parle d’amour, d’amitié mais aussi de tristesse, de solitude, d’incompréhension.

On y dévoile comment sont traités les vieux que l’on ne comprend pas.

Il n’y a pas de méchanceté ou presque pas, il y a de l’indifférence et c’est presque pire.

Un vieil homme, sa petite fille et une valise légère qui contient presque rien sinon un peu de leur terre natale, arrivent comme émigrants dans un pays inconnu.

 

Son idée est de sauver sa petite fille des malheurs de la guerre qui lui ont pris son fils et sa bru.

C’est à l’avant dernier chapitre que j’ai compris la clef de ce roman et des situations surprenantes qui le précédaient.


Monsieur Linh fredonne souvent à sa petite-fille quelques vers que chantent les femmes de son pays aux enfants.

 

« Toujours il y a le matin

Toujours revient la lumière

Toujours il y a un lendemain

Un jour c’est toi qui seras mère. »

 

Y aura-t-il un matin ou de la lumière ou un lendemain pour ces vieux qui survivent sans comprendre ce qui se passe autour d’eux ? Et pour Monsieur Linh ?


« Le vieil homme a très mal à la tête et il a soif. Une soif brûlante. Mais il n’y a pas que la soif qui le brûle. Il y a une question aussi : où est-il? Quel est cet endroit dans lequel il se trouve et dont on lui interdit de sortir? Est-ce un hôpital? Mais il n’est pas malade. Est-ce une prison? »

 

Monsieur Linh va partir à l'aventure, vêtu d'une robe de chambre, chaussé de savates, et portant sa petite fille, à travers cette immense ville pour retrouver la seule personne qui lui a montré de l'intérêt.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Catherine Naulin 18/02/2012 14:52

Ce livre m'a été offert par une amie l'été dernier. Je l'ai lu d'une traite et j'ai mis quelques jours a m'en remettre: mélancolie, tristesse..

Le Papou 19/02/2012 06:01



Je te comprends. Ce qui ne m'a pas empêché de beaucoup aimé cette histoire si triste.



yueyin 27/04/2010 22:27


Je crois que je suis définitivement réfractaire à l'auteur... j'ai bien peur de m'être ennuyé pendant ce roman pourtant court ! dommage pour moi...


Le Papou 28/04/2010 01:40



Je pense que la vieillesse ne t'intéresse pas encore


Sois patiente, ça va venir