Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 17:03

Je ne suis pas vite sur mes patins, mais je le savais déjà. C'est un primaire, le Papou, qui ne se pose que peu de questions.

Il m'a fallu plusieures enquêtes du commissaire Brunetti, lues assez proches les unes des autres, pour me rendre compte qu'elles n'étaient pas le plus 

important.

J'avais bien compris que Venise et le policier étaient deux personnages essentiels des livres de Donna Leon. Je viens de m'apercevoir que chaque histoire fait partie d'une étude sociologique sur l'Italie moderne.


Cette fois, elle étudie les relations entre les vénitiens (et les italiens, en général), et les nomades Tziganes, Roms, Gitans ou autres, sans concessions, ni des idées reçues envers ceux-ci, ni du mode de vie de certains d'entre eux, volontairement marginal, de leurs moyens de subsistance illicites et de l’utilisation de leurs enfants, profitant d'un pays où les lois protègent les mineurs.


Leon4-copie-1.jpg‘’La petite fille de ses rêves’’ est une enquête difficile du commissaire Brunetti qui commence le jour de l’enterrement de sa mère, béni par un ancien condisciple de son frère qui lui demande de faire des recherches sur le dirigeant d’une secte.

 

Finalement, ces recherches n’ont que peu d’importance dans cette histoire qui débute réellement lors de la découverte dans un canal du corps d’une petite fille d’une dizaine d’années, qui s’avérera d’ethnie Rom en dépit de ses cheveux blonds et ses yeux clairs.

Nous savons très rapidement que cette petite fille cambriolait des maisons vides mais est-elle tombée en se sauvant ou a-t-elle été poussée ?

 

Toutes les enquêtes se terminent-elles par une solution ? Autrement dit, les policiers réussissent-ils toujours à coincer les bandits ou les assassins ? Certainement pas et même s’ils les connaissent, ils ne peuvent rien faire sans preuves.

Les films et les romans policiers nous ont habitués à des supers héros qui élucident toujours les énigmes qui leur sont posées, mais nous savons très bien que ce n'est pas comme ça dans la vraie vie.

Ici, au Québec, on dit que c’est arrangé avec le gars des vues.

 

La fin ne plaira à personne parce que certaine vérité choque, que la vie n'est pas un éternel conte de fée et que les méchants gagnent parfois.

 

Il reste que je suis un inconditionnel de Donna Leon et de son vénitien de commissaire.

 

 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime  

par Le Papou 

 

Le bémol du Papou : Roulés d'aubergine à la ricotta... Pas de recette, encore !

 

PS: Selon mes informateurs, les recettes du commissaire Brunetti seraient parues sous le titre ''Brunetti passe à table''.


PPS : Pour les inconditionnELLES de Jane, Donna Leon en est une spécialiste universitaire. Intéressant non ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lucie 16/11/2011 01:05


Ça fait des mois que je me dis que devrais m'y mettre, à cette auteure! Ah, Venise...


Le Papou 16/11/2011 14:56



Tu t'arrêtes de te le dire, surtout si tu aimes, tu veux aimer, tu veux aller, tu veux retourner ou tu veux manger à Venise*


*rayer la ou les mentions inutiles.



Mango 15/11/2011 21:17


Une étude sociologique sur l'Italie moderne, ces policiers? Alors je note, bien sûr, en espérant qu'en plus l'intrigue me plaira.


Le Papou 16/11/2011 14:58



Donna Leon, c'est surtout une ambiance qui donne envie d'aller ou de retourner à Venise.