Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 15:02

coeur54

 

N'arrivant pas à exprimer mes sentiments sur une lecture, Il m’arrive de modifier, raturer ou recommencer un billet.

Ce fut le cas pour celui-là et je n'en suis toujours pas satisfait.


Lorsqu’on choisit un livre, on ne sait jamais si on va être heureux. C’est comme effeuiller une marguerite*.

Le plus dérangeant, quand vous tombez sur passionnément ou à la folie, c’est de ne pas savoir qui vous aimez et, dans un livre pourquoi vous l’avez aimé.

Le cœur à ses raisons que la tête ne reconnait pas toujours.

 

Hagena1

 

C’est l’histoire d’une famille, les grands parents, Hinnerk et Bertha, leurs trois filles, Christa, Harriet et Inga, Rosemary la fille d’Harriet et Isis la conteuse et la fille de Christa.

 

 

C’est une histoire d’amitié et d’amours enfantines.

C’est surtout une histoire de femmes où les hommes ne sont que des initiateurs ou des faire-valoir. 

 

C’est l’histoire d’un amour naissant, ou plutôt de deux amours naissants. Ceux d’Isis, pour la maison que sa grand’mère lui a léguée et pour Max qu’elle a connu enfant, pendant les vacances d'été passées dans cette maison.

 

C’est l’histoire d’une mort, ou plutôt de deux morts. Celle de la grand’mère qui a perdu la tête à la fin de sa vie et celle de Rosemary, la cousine, disparue à 16 ans.

 

C’est l’histoire d’une absence ou plutôt de deux absences, celle de Rosemary, mais aussi celle de Mira, la sœur de Max, qui n’est jamais revenue sur les lieux de son enfance.

 

C’est surtout l’histoire d'une enfance, de l’empreinte qu’elle  laisse et des souvenirs, certains latents ou oubliés, qu’une image, une odeur ou un geste font renaître.

C’est l’histoire de l'éternel recommencement de la vie et de la mort, virtuel ou réel.

 

Dans cet entrelacs de sentiments, de souvenirs, et d’actions passées ou présentes, Isis se raconte, se pose des questions, trouve quelques réponses, mais pas toutes, sautant du présent au passé, et mêlant souvent les deux comme le fait naturellement celui qui réfléchit. 

 

Voilà un livre coup de cœur dont je suis bien en peine d’expliquer pourquoi. Peut-être tout simplement parce qu’il m’a rappelé mon enfance et qu’à l’automne de la vie, ce qui n’est pas, notez-le, la saison d’Isis mais la mienne, il ne nous reste que cela où presque, les souvenirs.

 

Quelque soit notre passé, la vie continue, inexorable et le manège tourne, naissance, enfance, vie et mort.

 

Le blogomonde en a beaucoup parlé en bien, Abeille, Anis, Céleste, Chaplum, Lounima, Marie et j’en oublie certainement. Que les oublié(e)s me pardonnent, ainsi queLeiloona dont j'ai été incapable de trouver le billet.

 

*Rappelez-vous : un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout.

 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

par Le Papou 

coeur54

Partager cet article

Repost 0

commentaires

saxaoul 03/09/2011 19:08


Un très joli livre, je suis entièrement d'accord.


Le Papou 15/09/2011 12:04



Un beau plongeon dans les souvenirs.



yueyin 01/09/2011 16:18


J'aime beaucoup ton article, le parfum de nostalgie de ce roman ma bien plu aussi :-)


Le Papou 01/09/2011 16:20



Merci, j'aime les compliments, tu le sais bien


Le Papou (Calimero)