Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 14:11

 

coeur_116.JPG

J’aime beaucoup Henning Mankell même si, parfois, il me déçoit.

Son écriture est belle, facile, elle se lit avec plaisir sauf quand il donne l’impression de tomber dans une certaine facilité voir dans une paresse complaisante.

Ce n’est pas le cas dans cette nouvelle que je considère comme une de ses meilleures.


MankellCe roman débute durant un hiver rigoureux, Fredrik Welin, un ancien chirurgien de soixante six ans, vit sur une île déserte héritée de ses grands-parents, avec un chien et une chatte aussi vieux l’un que l’autre. Son seul contact avec le monde, les visites, deux fois par semaine, du facteur de l’archipel.


L’auteur va nous dévoiler par petites touches, comme un ''impressionniste'', les raisons de cet isolement volontaire.

L’arrivée inattendue d’une femme qu’il a aimée puis abandonnée quarante ans plus tôt va  complètement bouleverser sa vie d’ermite.

 

Nos sentiments envers Fredrik vont changer au fur et à mesure de l'évolution des siens. Il faut bien dire qu'il n'est pas très intéressant ce personnage, menteur, écoutant aux portes, fouillant dans les affaires de ses proches et plus ou moins imbu de sa personne et de sa réussite sociale. Devenu chirurgien, lui le fils d'un serveur de restaurant irascible et d'une pleurnicheuse sans vigueur, a été incapable de surmonter l'accident qui l'a envoyé sur cette île.

 

Mankell parle de la solitude profonde de certaines personnes, de la tristesse de leurs vies, de leurs volontés d’être en dehors de cette société qui les a maltraités, par leurs fautes ou par celles d’évènements circonstanciels.

La tristesse et le désespoir fait place tout doucement à l’amour et à l’espoir et Fredrik va plonger dans son passé, dans un petit ''road trip'' hivernal, et régler certains problèmes qui l’avaient contraint à cette solitude.


La beauté des paysages nordiques, de cette île dépouillée et nue, des forêts sauvages, des lacs noirs et immobiles nous accompagne à chaque page. On y entend le silence de la glace mais aussi, ‘’…que les arbres murmurent, que les fleurs chuchotent, que les buissons fredonnent des mélodies mystérieuses et que les églantines, dans les crevasses derrière le pommier de ma grand-mère, font résonner des notes pures sur des instruments invisibles.’’


Un petit bijou, un premier coup de cœur dans lequel je vous invite à plonger, un jour d’hiver glacial, pelotonné dans votre fauteuil favori, devant les étincelles d'un feu de bois.

 

Khatel a aimé.

 

 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

par Le Papou 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Syl. 23/11/2011 21:47

Je retrouve bien le livre dans votre billet. C'est vrai que dans ma chronique, j'ai oublié de parler de sa manie de fouiller les sacs, les tiroirs...
Un beau livre. Je prends votre lien Mr Papou !

Le Papou 23/11/2011 22:03



Merci Syl, moi je lis le vôtre depuis quelques temps avec plaisirs.



Noukette 23/08/2011 22:11


Oh oui, je suis bien d'accord, ce roman est un bijou dont on ne ressort pas indemne ! J'ai adoré... mais ça tu le sais déjà ! ;-)


Le Papou 24/08/2011 01:23



Oui !



Yv 28/05/2011 18:13


"Un petit bijou" : rien de plus à dire !


Le Papou 28/05/2011 18:30



D'accord!



yueyin 03/02/2011 13:59


Ah c'est peut être le moment de renouer avec Mankell tiens...


Le Papou 03/02/2011 14:20



C'est l'apologie des frimas, donc ne pas lire dehors l'hiver mais bien au chaud avec un ti'chocolat ou un thé aux agrumes



Theoma 02/02/2011 16:53


J'ai bcp aimé l'ambiance également !


Le Papou 02/02/2011 17:01



J'avais l'impression que Mankell n'aimait pas le froid...erreur il en parle si bien. Mon prochain de cet auteur : l'homme inquiet


Merci de votre message