Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 04:45

Qiu2Grace à son mentor Zhao qui lui a cédé sa place, le lieutenant principal Chen Cao est en vacances à Wuxi dans un magnifique endroit normalement réservé aux cadres supérieurs de la République.

Lors d’une promenade il fait la rencontre de Shanshan, jeune et jolie ingénieure chimiste. 

 

Le directeur de l’usine chimique no 1, où travaille la jeune femme, est assassiné. Un écologiste, ex petit ami de la jeune femme, est suspecté et celle-ci, dont les rapports sur la pollution causée par l’usine ont déplus, pourrait avoir de sérieux ennuis.

Chen, tout en restant dans l’ombre, décide de l’aider, avec l’aide d’un jeune policier de Wuxi que Yu, son adjoint de Shanghaï, a connu en stage.

 

L’ouverture en bourse de l’usine, un des plus grands pollueurs du lac Tai, allait rendre ce directeur assassiné multimillionnaire. Si on ajoute que son couple allait mal et qu’il voyait régulièrement sa secrétaire et maitresse dans un appartement lui servant autant de bureau annexe que de garçonnière, toutes les motivations habituelles, argent, jalousie et chantage, sont réunies et Chen, très attiré par Shanshan, va devoir trouver le tueur et ses raisons entre l’écologiste un peu maître-chanteur, la femme, la maîtresse et le sous-directeur qui a été promu.  

 

Encore une fois Qiu Xaolong nous offre un excellent roman tout en douceur et en poésie qui contraste avec la violence et la laideur du thème principal, la pollution sans contrôle et presque institutionalisée de cette nouvelle Chine.

 

''Du pont autoroutier plein de bruit et de fureur,

tu peux voir que le temps est comme l'eau

couverte d'algues sales,

de canettes vides, de bouteilles en plastique.

L'eau contient tant d'illusions,

de courants fourbes qu'elle trompe

par des ambitions et des vanités chuchotantes.

...

La sirène venue de loin,

a hurlé de terreur dans la brume sombre...''

 

 

L'excellent texte de Yue Yin est ici

 

Mais...

(Ne lisez pas plus loin car je vais spoiler un peu...)


Notre lieutenant restera un pauvre célibataire malheureux.

 

 

 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

par Le Papou 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yueyin 28/07/2011 16:32


Un très bon cru des aventures de l'inspecteur Chen, à la fois poétique et actuel


Le Papou 28/07/2011 19:38



Poétique dans la violence, violent dans la poésie.



Luna 26/07/2011 07:26


Il a l'air sympa !


Le Papou 26/07/2011 12:51



Il est.