Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 20:46

Zweig1.jpgQui était Maria Antonia Anna Josepha Joanna de Habsbourg-Lorraine, princesse d’Autriche, devenue princesse puis reine de France en épousant le futur Louis XVI.

 Je laisse le soin à l’auteur de parler de son ‘’héroïne’’ en utilisant de courtes bribes de son texte :

   

‘’Marie-Antoinette n’était ni la grande sainte du royalisme ni la grande ‘’grue’’ de la Révolution, mais un être moyen, une femme en somme ordinaire, pas trop intelligente, pas trop niaise, un être ni de feu ni de glace, sans inclination pour le bien, sans le moindre amour du mal…

 

..Une gamine délicate, gracieuse, svelte et indéniablement jolie, …Elle ne songe guère aux études, aux livres et à l’instruction… son instruction générale laisse entièrement à désirer.

Coquette, d’un tempérament débordant…elle suit docilement, avec une curiosité négligente,  toute mode nouvelle, et si elle s’enthousiasme,… son ardeur n’est que passagère… il manque à Marie-Antoinette…, les conditions indispensables du vrai discernement : la gravité, la ferveur, la volonté et la réflexion….Être reine pour Marie-Antoinette, … c’est être la femme la plus admirée, la plus coquette, la mieux parée, la plus adulée et avant tout la plus gaie de la cour : c’est être l’arbitre des élégances.’’'


Frivolité, cœur léger, futilités, flatteries, galanterie sont des termes qui reviennent régulièrement sous la plume de l’auteur.

 

Je suis rentré sans plaisir dans la vie de cette reine. La révolution de 1789 reste encore le modèle dans le monde de la première prise de conscience du peuple envers des dirigeants autocrates.

Issu d’une éducation républicaine et laïque, fière d’avoir tranchée la tête du roi, qui s’est étendue  sur les causes, passant presque sous silence les exactions de cette révolution, il me restait des souvenirs scolaires de ‘’La chienne autrichienne’’ et de la haine de la population pour cette tête de linotte, dépensière, espionne et incestueuse, qui faisait porter les cornes à son chasseur de mari.

 

Mais qui était-elle vraiment ?

Stefan Zweig en fait un portrait sans complaisance mais différent de celui qu’en avaient fait les révolutionnaires. Celui d’une petite fille encore pubère, mariée pour des raisons politiques à un prince faible, sans élégance, sans intelligence et silencieux, incapable même pendant sept ans d’en faire physiquement son épouse.

 

Dépensière par inconséquence, mais, car il y a un gros ‘’mais’’, un énorme ‘’mais’’, ni espionne, ni incestueuse, ni même adultère durant les vingt premières années de son mariage.  

 

Après la lecture de cet œuvre dont on devine que son auteur a étudié très longuement toute la correspondance accessible entre les divers protagonistes, j’ai modifié légèrement mon appréciation sur cette femme. Certes sa culture était médiocre, sa persévérance inexistante, sa frivolité extrême et ses dépenses complètement extravagantes, mais son éducation princière, son manque d’éducation générale et l’idée qu’elle n’était qu’un jouet politique sur l’échelle européenne peut expliquer en partie ses agissements.

 

Zweig, autrichien de naissance, lui trouve beaucoup d’excuses et une grandeur d’âme pendant sa captivité et jusqu’à sa mort. (Oh! J’ai encore spoilé.)

Elle aurait fait preuve de courage pendant son procès et son exécution. Je pense personnellement qu’imbue de la supériorité de ses origines, elle refusait de s’abaisser à traiter avec la populace.

 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime  

par Le Papou 

 

PS : Il est gênant de s’apercevoir que parmi les plus virulents révolutionnaires on trouvait des voleurs, des escrocs, des maître-chanteurs etc.

 

PPS : J'ai envie de m’intéresser de plus près à la Révolution de 1789 et à ses divers protagonistes.

J’avoue que si l’Histoire a été une de mes matières préférées, cette période troublée, complexe et sanglante m’avait jusque-là un peu rebutée. À suivre…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

niki 05/12/2011 15:59

déjà terminé ? wow ! tu lis plus vite que ton ombre toi !

il y a encore simone bertière et antonia fraser qui ont dressé un portrait qui se veut objectif de marie antoinette

Le Papou 05/12/2011 16:33



Je l,avais déjà pas mal avancé quand j'en ai parlé, merci pour les infos.



yueyin 05/12/2011 15:04

POur la bio je ne sais plus mais je la reprendrai un jour :-)

Le Papou 05/12/2011 16:34



Tu devrais ça explique un tas de choses et c'est super bien écrit



yueyin 05/12/2011 15:03

Je ne suis pas la meilleure personne pour te conseiller car je n'ai lu que deux zweig et la moitié d'une bio... Le joueur d'échec, un roman presque une nouvelle : excellent et le monde d'hier un
récit autobiographique absolument passionnant dans sa description de l'europe du début du XXe siècle :-)

Le Papou 05/12/2011 16:35



Ok noté merci petit cheval de feu.



Violette 05/12/2011 10:32

ah Zweig! j'aimerais avoir le temps de tout lire de lui!

Le Papou 05/12/2011 14:22



Bonjour Violette,


J'aimerai juste commencer mais par quoi ?


Merci de venir me lire,



Kikine 05/12/2011 01:19

J'ai ce livre dans ma PAL mais je ne l'ai pas encore ouvert. Au nombre d personnes qui me l'ont conseillé, je pense que je ne devrai plus tarder à y plonger le nez

Le Papou 05/12/2011 14:24



Tu devrais mais il faut prendre son temps, en as-tu assez ?