Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 15:59

Je ne suis pas capable de lire plusieurs livres denses à la suite les uns des autres. Il me faut du repos là-haut dans mes vieux neurones fatigués.

Kathy Reichs et Tempérance Brennan sont des exutoires très valables, avec d’autres comme Anne Perry et Monk, Donna Leon et Brunetti, Peter Tremayne et Fidelma, Van Gullit et le juge Ti, Tony Hillerman et Joe Leaphorn ou Jim Chee etc.

Tiens ! Que des romans policiers presque tous teintés d’Ethnologie, d’Histoires ou de Sociologie.

Je vous rassure, des livres sur ces trois sciences font aussi partie de mes préférences, et le titre que je recherche depuis un an (et que j’oublie quand je visite les libraires) est de Solenn Bardet  sur une de ses expériences en Namibie.


En fait et j’y reviens encore, et j’y reviendrais toujours, je suis un lecteur primaire doté d’un tempérament primaire et d’un cerveau primaire itou et ça ne me dérange pas du tout.

Une belle histoire, une plume facile, un héros qui gagne, un méchant qui est puni et quelques informations inédites (pour moi)  suffisent à mon plaisir.

 

Reichs6.jpg

 

 

"A peine arrivée à Montréal pour témoigner à un procès, Tempe Brennan reprend du service..."


 

Pour en revenir à l’objet de cette chronique, Temperance, dans un hiver glacé de Montréal (pourquoi « un » ?) se retrouve à genoux dans la cave d’une pizzeria où elle déterre 3 squelettes.


Après avoir étudié scientifiquement les os, elle conclut qu’il s’agit de 3 jeunes filles dont les âges se situent entre 15 et 22 ans environ, mais elle est incapable de situer, même approximativement le moment de leurs décès.

Les os pouvant avoir, éventuellement, une centaine d’années, la police, surtout son « ennemi » Claudel, n’étant pas intéressée, elle commence sa propre enquête, aidée de son amie américaine Anne, en instance de séparation d’avec son mari Mr Navet*.


Recherches des différents propriétaires et des différents locataires qui ont pratiqué un commerce avant la Pizzeria, recherches sur les personnes disparues, datation des squelettes par un laboratoire spécialisé. L’anthropologue judiciaire ne ménage pas sa peine d’autant qu’une mystérieuse vieille dame, ayant lu un article dans un journal, souhaite l’entretenir de faits troublants qui se seraient passés dans l’immeuble de la pizzeria.

Malheureusement Tempe n’arrive pas à la rejoindre, son appartement est cambriolé, son amie disparait, la vieille dame est retrouvée morte.

Elle se retrouve au milieu d’une "affaire à tiroirs", quand on en ouvre un, on en retrouve un autre et ainsi de suite.

 

Les coups de théâtre se succèdent jusqu’au dernier un peu prévisible, car Kathy Reichs nous a donné plusieurs indices tout au long du roman.

 

Un bon Kathy Reichs qui continue à s’améliorer dans ses histoires comme dans son écriture.

 

*En fait Mr Turnip

 

 

PS: Pourquoi "Meutres à la carte" ?  "Meurtres en différé" me parait plus proche de cette triste affaire

 

 

*ouais ** bon *** très bon **** j'aime

par Le Papou 

Partager cet article

Repost 0

commentaires