Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 14:56

Pour nous rendre dans la région de Monbazillac, nous avons pris la belle route qui descend vers Bergerac et traverse de jolis villages dont les noms chantent bons le sud-ouest, Siorac de Riberac, Saint Vincent de Connezac, Beauronne, Église-Neuve-D’Issac, Cubzac-Les-Ponts.

Après avoir traversé Bergerac, sans nous arrêter, faute de temps, nous nous sommes faufilés au milieu des vignobles s’étendant à perte de vue, jusqu’au château de Monbazillac.

Monbazillac1.jpg

C’est un beau château de princesse, dirait ma Blondinette Québécoise de 6 ans, avec des tours style château-fort et de grandes fenêtres plutôt renaissances et comme beaucoup d'ouvrages de ce type, il est situé tout en haut d'une colline, et celle-ci est couverte de ceps.

Le chateau se visite sur 3 étages incluant la cave, certaines pièces présentent des meubles et des objets anciens, des armoires fabriquées pour des protestants, du mobilier baroque italien de l’ancien acteur de théâtre, Sully Prudhomme, ami de Sarah Bernard et d'antiques outils viticoles. Pour être honnête le baroque italien n’est pas ma tasse de thé et encore moins celle de Dulcinée, mais il faut reconnaître le travail formidable des artistes ébénistes de cette époque.

Visite inégale, donc, mais qui vaut le détour ne serait-ce que pour admirer le magnifique escalier desservant l’étage et la dégustation sans limitation,si ce n'est celle que l'on se met, des vins de la propriété, incluse dans le prix d’admission.

Le Monbazillac est un vin doux, que je n’apprécie pas particulièrement, mais adoré par ma Douce et Tendre.

Il faut pour terminer que je vous parle de Saussignac.

L’Héritière qui, pour certaines choses, le vin doux et le champagne par exemple, tient beaucoup de sa génitrice, nous avait signalé que Saussignac, petit village non loin de Monbazillac, offrait un vin doux supérieur, selon elle, à ce dernier.

Pas de GPS, une vieille carte datant de la construction du château, soit vers 1550.

Pas d’hésitations, nous prenons une direction qui devrait nous amener près du village.

 Je vous passe sur les péripéties avant de trouver un panneau indiquant enfin le dit-village et là... plus rien. Quelques propriétés vinicoles en bonne état certes, mais, littéralement, pas un chat. Personne pour nous faire la promotion de leurs produits, des volets clos aux fenêtres, des chais fermés.

Finalement nous avons réussi à trouver trois autochtones viticulteurs mais aucun d’entre eux ne produisait de vin doux. Quand au village, pas de commerçants, pas de maison des vins pour promouvoir leurs productions, un vrai cimetière.

Si on vous parle du vin de Saussignac, et je connais bien, et pour cause, celle qui nous l’a conseillé, évitez de perdre votre temps si précieux, surtout en vacances, et achetez-en, si vous en trouver par accident, chez votre marchand de vin.

 À votre santé !


Et n'oubliez pas que la modération a meilleur goût, partout et encore plus  sur les routes tortueuses mais si belles du Périgord.

Partager cet article

Repost 0

commentaires