Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 15:19

''Chronique d'un voyage qui n'en n'est pas''

 

Je viens de faire un billet sur ''Le métronome'' de Laurànt Deutsch, je vais donc vous parler de mon Paris.

 

Né-parisien, (je le sais que je me répète) j’ai pour cette ville des sentiments d’amour haine.

Ville magnifique où j’aime me promener et découvrir des lieux inconnus et côtoyer une population gouailleuse, gueularde mais souvent bon enfant.

Ville odieuse, égoïste où, termite besogneuse, vous respirez le carbone, la sueur et la colère de perpétuels énervés.

Ville où le bonheur d’y vivre se détruit par le malheur d’y travailler.

 

Des petits métiers ont disparu, les concierges, par exemple, ces fameuses pipelettes du nom de Mr Pipelet, grâce à qui vous saviez ce qui se passait, non seulement dans votre immeuble, mais aussi, par un réseau invisible aussi implacable que le ‘’net’’, tous les évènements de votre quartier. Les  vendeurs ambulants aussi n’existent plus, de marrons chauds l’hiver et de crème glacée le reste du temps. Les crêperies ont pignon sur rue, les ferrailleurs et les chiffonniers ne lancent plus leurs cris pour signaler leur passage, ''cuivr'alu, métal'' ou ''peaux de lapin,chiffons''.

Qui élèvent des lapins, maintenant, dans la grande capitale ? Des pigeons peut-être, mais plus de lapins.

 

Dans les avantages, notez je n’ai pas dit, plaisirs, de cette métropole insensée, on ne glorifie pas assez l’importance du métro, grâce auquel, vous pouvez vous déplacez partout, sans subir les affres de la circulation ni l’odeur des gaz d’échappement.

Toutefois, pour l’odeur, vous éviterez les heures de pointe.

 

Paris c'est plus de 2000 ans d'histoires et de chansons, de culture et de musées, de massacres et de révolutions, de laideur et de beauté. Paris, pour moi qui vit au Québec ou en Dordogne, deux endroits que j'apprécie, Paris c'est ma ville.

 

Le Papou

 

 

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pyrausta 28/03/2011 16:08


je peux bien comprendre car moi qui ne suis pas Parisienne j'aime cette ville!! je me promene le nez en l'air,à l'affut d'une façade,d'un balcon en fer forgé,d'un petit theatre caché dans une
petite cour..Les grands monuments,tous les Musees..Chaque quartier different...j'ai le sentiment qu'une vie ne suffirait pas à connaitre Paris.


Le Papou 28/03/2011 18:06



Le sul inconvénient : y bosser , ce que j'ai fait une quinzaine d'années. Écoeuré il était Le Papou !



Kikine 27/03/2011 14:19


J'éprouve la même relation d'amour-haine pour Paris


Le Papou 27/03/2011 15:21



Une seule bonne chose dans tout ça, c'est que ce genre de relation est possible avec une ville pas avec un autre humain ouf!



yueyin 26/03/2011 21:10


c'est tout a fait ça, Paris est une ville magnifique pour muser et abominable pour travailler :-))))


Le Papou 27/03/2011 05:23



On est d'accord encore une fois. fiou ! :-D



Lystig 25/03/2011 21:09


"j'ai deux amours, mon pays et Paris" chantait-elle...

(et les poubelles du préfet du même nom)


Le Papou 25/03/2011 23:19



Je n'ai pas la bonne couleur et en plus j'ai un grand coeur j'ai 3 amours, Paris, le Québec et ma Dordogne