Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 00:25
100px-Blason ville fr Sarlat-la-Canéda (Dordogne).svg

De gueules à la salamandre couronnée d'or sur un brasier du même, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys aussi d'or.


Le Périgord est riche d’histoire, mais aussi de paysages différents, forêts, terres cultivées, marais et étangs qui se succèdent le long des routes tourmentées. Virage, montées, descentes se suivent sans arrêt sur des routes qui longent les sinuosités des cours d’eau ou sautent d’un vallon à un autrIMG_3281.jpge. En quelques kilomètres, on traverse des paysages complètement différents qui se découvrent subitement après un virage ou au sommet d’une colline.

Depuis les premiers hommes installés dans des grottes sur les rives de ses cours d’eau, des villes et villages se sont créés, autour d’une abbaye, située près d’une île comme Brantôme, ou au sommet d’une colline escarpée, protégée par des châteaux et des fortifications comme Sarlat.

Cette dernière, est devenue la capitale du Périgord Noir et de la truffe.

Située à 70 km de Périgueux et 80 km de Bergerac, cette ville de 10 000 habitants environ reçoit près de 1 500 000 visiteurs par an.

C’est un autre de mes coups de cœur périgourdins mais seulement de septembre à juin, je ne pense pas avoir besoin d’en expliquer les raisons.

Bâtie vers le 9e siècle, donc,  autour d’une abbaye, dont l'origine se perd dans les légendes. Sarlat atteint son apogée au 13e siècle.IMG_3293.jpg

Au début du 12e siècle, elle devient le siège d’un nouvel évêché et son importance grandit.

Comme tout le Périgord, Sarlat participe à la guerre de cent ans, fortifiée et défendue par les châteaux des alentours, elle aide d’autres villes contre les Anglais.

En 1360, lors d’un traité, elle est cédée aux Anglais mais se rallie aux rois de France dix ans plus tard et sera prise 2 autres fois.

A la révolution, le diocèse lui est enlevé au profit de Périgueux et devient une sous-préfecture lors de la création des départements.

Elle perd alors beaucoup de son  importance et s’endort économiquement jusqu’au milieu du 20e siècle.

Réputée pour avoir le plus de monuments historiques dans une ville de cette importance, on trouve, entre autres, à Sarlat :

La Cathédrale Saint-Sacerdos (12e & 14e siècle

La Chapelle des Récollets, dite des pénitents blancs 17e siècle

Le Château de La Boëtie, 16e siècle

Le Château de Campagnac, 14e 16e siècle

Les ruines du Château épiscopal de Temniac 15e siècle

L'Église Sainte-Marie reconvertie en marché couvert 

L'ancien évêché IMG_3331.jpg

Le Jardin des Enfeus 14e et 16e siècle

La Lanterne des morts 12e siècle

La Tour du Bourreau et les restes des anciens remparts

La vieille ville bien conservée, avec ces ruelles, ces placettes et ces culs-de-sac, paraît encore être tassée sur elle-même à l’intérieur de fortifications pourtant presque totalement disparues.

Sarlat me séduit à chaque fois, j’aime cette impression de parcourir l’Histoire, en suivant ses ruelleIMG 3355s malheureusement souvent défigurées par trop de petits commerces.

On y mange bien, comme partout dans cette région, et les plats les plus simples sont encore les meilleurs comme cette omelette aux cèpes de mon dernier séjour accompagnée des fameuses pommes de terre sarladaises.

Partager cet article

Repost 0

commentaires