Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 16:15

TERREOUBLIS.jpg

Dans son village de montagne, Mièn vit heureuse entre son mari Hoan et son fils Hahn. Famille aisée, belle maison, plaisirs simples, vie rustique, elle participe pleinement à la vie du village.

Un jour, tout s’écroule, son premier mari, Bôn, déclaré mort au combat 14 ans plus tôt,  réapparaît. Ils s’étaient mariée rapidement juste avant son départ pour la guerre. Après 3 ans de veuvage, elle avait rencontré Hoan et depuis vivait un immense amour.

Rien ne sera dit expressément mais Mièn et Hoan savent qu’elle doit retourner avec Bôn.

Les coutumes et la peur des cancans ne lui laissent pas d’autre choix.

Elle abandonne tout, et se retrouve dans l’indigence et la misère avec un homme qu’elle ne connaît pas.

La tristesse sourde à chaque page dans ce roman tout en saveurs, en odeurs, en couleurs, en images et en bruits sourds.

Celle de Hoan qui ne peut se résoudre à avoir perdu celle qu’il aime profondément et qui a migré vers la ville pour ne plus la voir.

Celle de Bôn qui, en mauvaise santé, incapable de travailler et de nourrir sa famille, n’a pour but que de faire un enfant à celle qu’il aime toujours mais s'est rendu compte qu'elle ne l'aimait plus.

Celle de Mièn, enfin,  qui n’aime pas Bôn mais qui va l’aider grace à l’argent laissé par Hoan.

Autour deux vivent des personnages truculents Xa Le Borgne ou Binh La Cigogne les amis de Bôn, Ta sa sœur méprisée par le village et ses enfants, Cang l’homme d’affaires sans scrupule, Lù l’intendant de Hoan.

Dans les retours sur leur passé, d’autres apparaissent et disparaissent comme Le Sergent, Maître Huy le père de Hoan, Thoong la sourde et muette des montagnes.

 

Je vous livre les premieres phrases de ce roman :

 

"Une pluie étrange s’abat soudain sur la terre en plein mois de juin.

D’un seul élan, l’eau se déverse à torrents du ciel, la vapeur s’élève des rochers, grillés par le soleil. L’eau et la vapeur se mêlent en un brouillard poussiéreux, aveuglant. Une odeur âcre, sauvage, se répand dans l’air, imprégné de la senteur des résines séchées, du parfum des fleurs fanées, des relents de salive que les oiseaux crachent dans leurs appels éperdus à l’amour tout au long de l’été et de la fragrance des herbes violacées qui couvrent les cimes escarpées des montagnes. Tout se dilue dans les trombes d’eau."

 

 

C’est un roman touffu, complexe dans la simplicité de la vie dans les campagnes ou on lit puis relit certains passages pleins de poésie.

Je ne l’ai pas encore fini mais je ne souhaitais pas en connaître la fin avant d’écrire tout le bien que j’en pense. La fin n’a pas tellement d’importance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Librivore 03/06/2010 07:06


Encore qu'à la fin on assiste à un compromis qui rompt la malédiction du devoir. J'ai mis un lien vers ton article.


Le Papou 05/06/2010 17:54



Certes ! mais cela n'a pas grande importance concernant les coutumes non-écrites de la société vietnamienne.


Merci pour le lien



ALaure 12/02/2010 20:52


Ah, celui là est dans ma PAL !!!
Maintenant vous m'avez redonné envie de le lire !!!


Le Papou 05/03/2010 21:53


pour information Mme Yue Yin
Mme ma fiancée aime moins, trop long ....


yueyin 13/01/2010 17:23


ça fait déjà un moment qu'il me tente celui-là... tu confirmes !


Papou 24/01/2010 17:48


Yes ! et ce qui est rare pour moi, j'envisage de le relire un jour prochain.


M.Nono 12/01/2010 03:11


Tiens, ça à l'air chouette...


Papou 13/01/2010 19:55


ça n'est pas Hubert qui parle de ses lectures mais papou.
En tout cas c'est très bon, très très beau mais assez dur à lire