Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 14:41

Le lendemain de notre arrivée nous nous rendons, comme prévu, à la cathédrale de Taiohae pou entendre la messe du dimanche de Pâques en marquisien.

 

410.JPG404.JPG

 

403.JPG402.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Le blanc domine aussi bien dans la nef que pour les habits des officiants et ceux de la population. Les femmes portent de jolis petits chapeaux ou des couronnes de fleurs. Partout dans la cathédrale, des enfants

411.JPG

en habits du diman412.JPGche essaient de se tenir tranquille, sans toujours réussir mais sans jamais être grondés par l’un ou l’autre des parents.

La cathédrale est bondée et quelques paroissiens suivent la cérémonie dehors, debout devant les portes grandes ouvertes.

Pratiquement toute la messe se passe en marquisien, mais comme il s’agit d’une communauté catholique, nous n’avons pas de mal à suivre. Un tambour bat le mesure de certains chants, tous repris par la quasi-totalité de l' assistance.

Nous ne sommes pas pratiquants et seule la curiosité nous avait poussée dans cette église. Nous ne regrettons pas et passons plus d’une heure au milieu de cette foule, à la fois sérieuse et bonne enfant.

 

La journée se passe ensuite en excursion dans l’île que nous traversons vers le nord jusqu’à Hatiheu.

Sauvage est le premier adjectif qui nous vient pour qualifiée cette île. En dehors de la route principale,

il y a des chemins qui furent surtout utilisés par des cavaliers. Nous sommes surpris de voir des vaches, des chevaux, et des chèvres à moitié sauvages au bord de la route, il semble que leurs propriétaires soient connus par toute la population.

Notre guide nous détaille une végétation luxuriante, des forêts qui paraissent immenses et impénétrables, et nous montre une exploitation de coprah et des anacardiers, qui donnent les noix de cajou.

430.JPG

414.JPG

 

 

Certains endroits sont magnifiques et nous nous arrêtons pour en apprécier la beauté

 

 

445.JPG

444.JPG

Nous visitons le « marae  hooumi » et les pétroglyphes aux alentours. Notre guide nous informe que tous les « tikis » que nous rencontrons un peu partout sont nouveaux Les églises, qu’elles soient protestantes ou catholiques ont détruit les anciens.

À côté de tout les "maraes", le banyan, arbre sacré, plongent ses nombreuses racines dans le sol. Les os des morts étaient placés au milieu de ces  racines .

On peut dire que près de chaque banyan se trouvait un "marae" qu'il soit familial, pour le clan ou pour la population générale.

"Marae"= temple

 

Hatiheu est un joli village encastré dan la montagne au bord d'une magnifique baie, un christ blanc domine une des aiguilles, monté et installé par un serviteur de Dieu, plus alpiniste que prêcheur.

433

 

 

Le restaurant d 'Yvonne, bien connu dans l'île, est fermé le dimanche de Pâques mais la propriétaire accepte que nous pique-niquions sur ses tables et vient nous faire un brin de jasette.

 

 

 

Nous revenons par Taipivai en longeant en partie une côte découpée par des baies aussi belles les unes que les autres.

416-copie-1.JPG438424.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

419.JPG

 

 

 

 

 

 

*on trouve la croix marquisienne un peu partout

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yueyin 31/05/2010 14:21


Que c'est beau, j'adore les photos de baies avec des fleurs au premier plan


Le Papou 31/05/2010 17:27



Kesskilaibon le fotograf, merci Mme Yue Yin