Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 00:19

De la petite ville de La Tuque au village de Lac Bouchette, le chemin n'est pas long et serpente, comme un manège de montagnes russes, entre les lacs et les forêts des contreforts du bouclier canadien,

Si Mac Mahon avait visité cette région, il aurait pu répéter sa fameuse citation* en voyant  les torrents, les étangs et les lacs qui se suivent presque sans interruption, juste séparés parfois par le ruban plus ou moins gris de la chaussée.

*Pas forcément vraie mais ... Que d'eau! que d'eau !

 

Notre deuxième escale est prévue pour trois nuits mais, comme il est beaucoup trop tôt pour s'installer, nous continuons jusqu'au Lac St Jean, notre destination principale.

C'est le troisième plus grand lac naturel du Québec avec ses 1075 km2, appelé Piékouakami* par les Montagnais qui se rassemblaient sur ses berges pour y passer la saison chaude.

*''Lac peu profond''

 

Il est alimenté par une dizaine de rivières dont la Peribonka, l'Ashuapmushuan, la Mistassini, l'Ouiatchouane, la Métabetchouane et autre Couchepaganiche*. La ''rivière aux rats'' fait figure de parent pauvre dans cette litanie.

*Excellent exercice de prononciation

 

En arrivant à Chambord*, nous tournons vers la droite en direction de Desbiens pour nous diriger vers le Trou de la Fée, une caverne qui sur 68 mètres de long descend d'une trentaine de mètres, jusqu'au niveau du barrage de la rivière Metabetchouane** qui alimentait une vieille centrale électrique.

*Nous n'avons pas trouvé le château

 

**Pour descendre il faut commencer par grimper

 

 

 

L'origine de l'appellation ''trou de la Fée'' date, semble-t-il, de  la deuxième guerre mondiale où la caverne servait de cachette à des hommes, qui refusaient la conscription et étaient ravitaillés par des femmes qu'ils appelaient leurs bonnes fées*.

*Toute autre explication est la bienvenue.

 

Nous terminons par une jolie promenade aménagée le long du canyon de la rivière.

Notre deuxième journée se termine par un souper à l'Ermitage St-Antoine un lieu tenu par les Capucins.

 

Demain : Val Jalbert

 

Le bémol du Papou : Nous avions choisi l'endroit du souper pour ses spécialités régionales, soupe aux gourganes*, tourtière du lac et tarte aux bleuets. Pas de soupe et plus de tourtière, coup de chance, si je puis dire, il restait de la tarte.

*Les fèves au Québec

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine:) 07/07/2013 20:19

Bon... à cause de toi, j'ai dans la tête la chanson "La traversée" des colocs. Et pour te punir, je vais aussi te la mettre en tête!
http://www.youtube.com/watch?v=6BG4EAZ9SdQ

Le Papou 08/07/2013 00:06

Hé là toé-là parle moé pas comme ça. C'est malin maintenant on est deux.

Kikine 30/06/2013 15:13

Souvenirs, souvenirs ... J'ai sensiblement les mêmes photos que toi qui datent d'il y a 7 ou 8 ans.
J'avais bien aimé cet endroit.

Le Papou 30/06/2013 16:10

As-tu faillie te faire une grosse peur.
Le Papou