Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 02:59

Notre prochaine étape doit nous amener dans le village de l'Anse Saint Jean, situé entre fjord et montagnes, d'où nous devons embarquer sur un ''paquebot'' pour une croisière sur le Saguenay.

 

Nous prenons notre temps, le départ n'est prévu qu'à 15h00.

 

La route ne suit malheureusement pas la rivière. Elle s'étire entre monts et vallons boisés dont les paysages nous sont maintenant familiers. Peu de trace de vie sur les 45 km qui séparent l'ex-ville de La Baie* de Rivière Éternité, le premier village, situé à 18 km du Fjord et du petit port de Cap Trinité.

* Rebaptisée Saguenay après la fusion, entre autres, des villes de Chicoutimi et Jonquière.

 

Vingt minutes plus tard, nous entrons dans le village de l'Anse Saint Jean qui va devenir notre escale pour deux jours.

Ce village est curieusement situé. Une partie se situe sur la route principale* qui du Lac Saint Jean mène au village de Saint Siméon, au bord du Saint Laurent. L'autre s'étend sur une dizaine de kilomètres jusqu'au fjord, nettement moins pittoresque mais plus jolie et plus touristique.

*et la seule

 

Notre mini-paquebot nous attend. Nous embarquons et quittons le quai à destination de Cap Trinité puis de Sainte Rose du Nord. Je viens de me rendre compte que les véritables croisières ne commenceront qu'à compter du 1er juillet et que la nôtre sert aussi de traversier*.

*Ferry pour les Français

 

Le fjord est magnifique et l'équipage nous donnent des informations sur sa création et son état actuel. Si son aspect ressemble à celui de ses homonymes norvégiens, il ne fut pas formé, comme eux, par des glaciers mais par un effondrement de plus de 4000 mètres, c'est l'épaisseur des sédiments trouvés au fond.

La profondeur de l'eau peut atteindre 260 mètres.

 

Au retour,  nous croisons au large la statue de Notre Dame du Saguenay dont je vous reparlerai plus tard.

 

Il nous faut maintenant trouver notre gîte, notre ''couette et café''*, et confions notre sort à Madame GPS qui de nouveau fait des siennes et nous demande de traverser la rivière Saint-Jean à la rame, aucun pont ne rejoignant les deux rives à l'endroit de son choix.

Heureusement nous en trouvons un, qui n'est pas celui de la photo ci-contre, lequel, en fait, sert de galerie de tableaux.

*Bed and Breakfast

 

Depuis le début du voyage, nous sommes chanceux dans nos choix d'étapes. L'accueil que nous réserve Diane, notre hôtesse, dans son ''Ouverture du cœur'', est chaleureux, la maison est magnifique, lumineuse et confortable et les murs sont agrémentés de nombreux tableaux.

 

Nous y passons une nuit calme et reposante pour pouvoir aborder la journée difficile du lendemain dans la meilleure forme possible.

 

Demain : Rendez-vous avec Notre-Dame

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires