Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 14:30

Après une excellente nuit et un petit déjeuner de même nous nous apprêtons pour une promenade que nous appréhendons un peu.

 

En sortant du gîte, on nous signale deux ours en train de batifoler dans la prairie de l'autre côté de la route. Nous récupérons les jumelles et passons de longs moments à les admirer.

Je pose la question* à Diane sur les possibilités qu'ils viennent un jour visiter le gîte.

Ils savent, me répond-elle avec un petit sourire,  je leur ai dit par télépathie que la prairie était à eux et la maison à nous et qu'il n'était pas question de faire un échange.

*Ah ! Les citadins et leurs questions !

 

Je ne peux m'empêcher de penser que trouver dans son jardin fleuri, un gros nounours dans la chaise berçante n'est pas une situation très plaisante

 

Nous filons jusqu'au Cap Trinité pour tenter son escalade et nous rendre jusqu'à la Statue* qui le domine de ses 9 mètres.

*Son histoire et sa légende

 

 

Nous l'avions déjà fait au siècle dernier, par un sentier abrupt et peu aménagé. Nous espérons, cette fois-ci, que les nouveaux aménagements compenseront les années accumulées.

Le Cap Trinité est haut de 411 mètre et nous commençons tranquillement. Seulement les fameux aménagements n'offrent pas une promenade mais une escalade de pierre en pierre où nous nous fatiguons très rapidement.

411 mètres représentent l'équivalent de 150 étages, pas d'ascenseur, pas d'escaliers, tout ça pour vous dire qu'après 100 étages soit exactement 281 mètres*, nous rendons notre tablier et nos piolets** avant de perdre notre âme.

* Il y avait une petite plaquette de bois clouée sur une épinette.

**C'est une image

 

Que les choses soient claires, la descente est plus rapide mais toute aussi difficile et nos vieilles jambes commencent à devenir cotonneuses.

Déçus. certes, mais fiers d'avoir tenté l'épreuve et réussi, au moins, à grimper l'équivalent des étages de  l'Empire State Building par un ''escalier'' nettement  plus abrupt et inégal.*

*Je suis mort et prêt à me coucher sur un lit de sapin baumier avec une crêpe de matelas.

 

Comme la journée est encore jeune*, nous nous rendons au Petit-Saguenay, le seul village au sud de l'Anse Saint Jean, beaucoup moins connu, beaucoup plus sauvage et y passons un agréable moment au bord du fjord à recouvrer notre souffle et nos jambes.

*Pas comme nous !

 

Demain : Autour de la rivière Saguenay

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires