Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Hibou et le Papou
  • Le Hibou et le Papou
  • : les C.D.G. du HibouLes Voyages du PapouLes Commentaires du Hibou et du PapouQu'est ce qu'on mange ?
  • Contact

Recherche

Texte Libre

Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.

Henry Miller

Archives

Nouvautés dans ma PAL

Le dernier homme de Margaret Atwood

13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 13:53

Un de mes plus gros torts est de penser que si un livre est lu par un très grand nombre, il ne va pas me plaire. C’est absurde je sais, et faux le plus souvent, mais je ne me referai pas.

En voilà un, encensé par une douzaine de critiques que j’ai quand même décidé de me procurer. 


je suis bien embêté, partagé, mêlé et un tant soit peu en colère.

Il est vrai que pour beaucoup de matières je suis un béotien, un analphabète, un primaire qui a beaucoup de mal à comprendre au deuxième degré, quand au troisième n’en parlons pas.


Du début à la fin, c’est un petit roman judicieux dans sa présentation, écrit par un auteur dont le style est complexe mais clair. Alors ?

 

Bello1Achille Dunot souffre d’une amnésie très particulière dont le terme exact n’a, croyez-moi chers papoulecteurs, absolument aucune importance, mais ses conséquences sont indéniablement gênantes pour un détective. Depuis l’accident qui a vu une bibliothèque remplie de livres policiers (ce qui est un comble, n’est-il pas ?) lui tomber sur la tête, il ne se souvient plus le lendemain de ce qu’il a fait la veille, sa mémoire des faits antérieurs à l’accident restant  indemne.

Malgré son handicap, le chef de la police lui demande d’enquêter sur la disparition d’une jeune femme et de son amant.

Nous nous trouvons donc à lire les notes qu’il prend au fur et à mesure de ces interrogatoires pour s’en souvenir ainsi que les réflexions que ces notes lui procurent le lendemain. N’oublions pas qu’il ne se souvient pas les avoir écrites.

 

Il suspecte immédiatement le mari et se livre avec lui à un duel d’intelligence dans lequel son handicap va poser de gros problèmes.

 

Et puis, j’ai commencé à m’ennuyer et je me suis demandé si je lisais un roman sur l’enquête d’une disparition ou sur la genèse et l’évolution des romans d’Agatha Christie. Notez que je ne suis pas contre et même que cela m’a donné, non seulement envie de la relire, mais en plus, de le faire d'un œil plus attentif.

 

J’ai compris les explications sur le fonctionnement de notre mémoire et appris ce qu’était l’amnésie antérograde et l’hippocampe quand ce n’est pas un poisson à tête de cheval.

Seulement voilà, pour moi ce n’était pas, au départ, la finalité de ce livre, et quand, en plus, j’ai compris, à la fin, que cette enquête n’aboutirait jamais et, qu’en fait, elle n’avait jamais existé, j’ai ‘’capoté ben raide’’.

 

Avais-je bien compris les raisons de mon choix de lecture ? J’ai donc lu, ce que je fais rarement le 4ème de couverture que je surnomme, dans mon for intérieur, le cul du bouquin.

J’y note dès la première ligne que le héros est un détective, que le chef de la police lui confie une enquête et que le lecteur va lire un roman policier. Il y aura un suspect avec plusieurs mobiles qui semble se vanter d’avoir commis le crime parfait. (Tous les mots soulignés y sont)

On parle donc bien d’un roman policier et en refermant ce livre, j’ai eu l’impression de m’être fait avoir comme quand vous achetez un bonbon à la menthe et qu’il a un goût pharmaceutique, ou comme cette boisson, vous savez, celle qui ressemble à de l’alcool, qui a la couleur de l’alcool mais qui n’est pas de l’alcool. Ce n’est pas forcément mauvais mais ce n’est pas facile de s’enivrer avec.

 

Mais, allez-vous me demander, une enquête doit-elle toujours se terminer par la capture et la condamnation du méchant ? Non. (Réponse claire qui, je l’avoue, ne m’est pas habituelle)

Mais encore faut-il qu’il y est vraiment une enquête. En fait après 250 pages, je me sentais exactement au même point qu’après le premier chapitre qui se termine page 23.

 

Entre l’éditeur qui veut vendre et l’auteur qui raconte son histoire, il y a parfois un abyme et ce livre en est un exemple type. L’enquête n’est pour l’auteur que la trame sur lequel il bâtit son roman, pas la finalité et pour l’éditeur, c’est un moyen d’attirer les lecteurs de polar.

 

Conclusion : à relire (si! si!) quand je serai calmé mais avant…relire tout Agatha Christie…ce qui devrait m’amener en 2020, minimum.

 

Au fait, si vous ne trouvez plus mes textes dans les jours à venir, c’est que mon hippocampe ne fonctionnera plus, j’aurai disparu ou  je me serai caché et je ne m'en rappelerais plus.

Fashion, Cuné, Dasola, Delphine, Titine, Ys, Tamara, A girl from earth,  sans compter Brigitte et Canel, dont je n’ai pas retrouvé les billets, ont toutes aimé et puisque nous sommes en période d’élection d’un côté comme de l’autre de l’Atlantique, elles sont largement en majorité.


Je suis donc passé à côté de quelque chose, mais de quoi ? Je devrais le savoir en 2021.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laure 24/04/2013 09:32

J'ai éprouvé la même sensation et aussi frustration que vous...J'ai été très fidèle et en attente vis à vis de ce livre...et il m'a lâchée !!

Le Papou 25/04/2013 16:38

Au moins je ne suis pas tout seul,
Merci Laure.
Amicalement
Le Papou

kali 21/06/2012 22:34

Je comprends mieux ta déception en lisant ton billet. Comme dit Cachou, une question d'attente, non? Un quiproquo de départ vécu comme une trahison, une arnaque sur la marchandise. Si c'est ça, je
comprends ce sentiment, c'est frustrant quand on s'attend à lire un certain type de livre et qu'on a autre chose ; pas forcément quelque chose de moins bien, mais pas ce qu'on voulait... Un peu
comme ces 4e de couverture qui racontent jusqu'à la page 290 des romans qui en font 340. Ca ne change rien à l'histoire mais c'est agaçant.

Le papou 22/06/2012 14:08



Tu as tout compris,


bon week end


 


 



Cachou 22/05/2012 16:11

Attention spoilers...

C'est peut-être une question d'attentes alors. Très rapidement, l'auteur nous fait comprendre et qui est le coupable (et encore, ce serait à vérifier, je suis sûre qu'il a employé le truc de la
même phrase accolée à la description de quelqu'un comme Agatha Christie - le truc avec froide comme un concombre), et qu'il ne sera pas condamné. Cela devient clair quand il évoque le manquement
des œuvres policières quant à refléter la réalité, c'est-à-dire que les meurtriers ne sont pas toujours attrapés et que parfois, on ne sait juste pas, ou on ne peut pas prouver quoi que ce soit. Et
c'est justement ce jeu sur les règles qui m'a amusée. J'adore quand on triture les règles d'un genre pour essayer de déterminer son fonctionnement et le faire évoluer. Du coup, je me suis beaucoup
amusée avec cette réflexion sur les enquêtes policières sous prétexte d'enquête policière (une enquête biaisée dès le début car quel policier digne de ce nom irait confier une enquête à un
amnésique ^_^?).

Le Papou 22/05/2012 19:11



C'est quand même une enquête qui n'en est pas une (pour moi)



pyrausta 19/05/2011 08:20


si tu n'as pas le moral viens chez Papou!! tu ne peux qu'etre conquise par le style (il devrait bien se mettre à l'ecriture celui là...) et tu ne peux que rire aux eclats!!
et j'espere bien retrouver le Papou et ses chroniques avant 2021.Il devrait etre remboursé par la securite sociale!!
maintenant...vais je lire ce livre? quand j'y penserai...


Le Papou 19/05/2011 14:46



Aurais-tu peur de devoir relire tout Agatha ?


Au fait, merci pour les fleurs, content que tu es gardé le pot!



keisha 14/05/2011 07:27


J'en ai parlé aussi, tu sais, je n'ai ps tout compris au roman non plus.
Il te reste à lire ses autres romans, là pas de déception, l'auteur est doué!


Le Papou 14/05/2011 13:55



J'essaie de noter ceux qui me dirigent vers un roman mais ce n'est pas facile à tenir à jour. Tiens, pendant mon mois dans mon beau Périgord, j'ai oublié d'en noter, c'est sur! Merci pour le
conseil, je vais en lire un autre car son style est intéressant.


À +